VIDÉO - Le revolver avec lequel Verlaine tira sur Rimbaud adjugé 434.500 euros

ENCHÈRES - L'arme du crime et de la passion aux enchères. Le revolver avec lequel Verlaine tira sur son amant Rimbaud le 10 juillet 1873 a été adjugé ce mercredi chez Christie's Paris. Estimé à 60 000 euros, il a été vendu bien plus cher.

C'est sûrement l'un des coups de feu les plus poétiques de l'histoire française. Le revolver à six coups avec lequel Paul Verlaine tenta de tuer Arthur Rimbaud, un après-midi de juillet 1873 à Bruxelles, a été vendu pour 434.500 euros (frais inclus), indique la maison de vente Christie's à Paris. L'acheteur, dont on ignore la nationalité, a enchéri au téléphone. 


Le 10 juillet 1873, dans un hôtel bruxellois de la rue des Brasseurs, Paul Verlaine tire deux balles sur son amant Arthur Rimbaud. La première blesse le jeune homme au poignet. La seconde ricoche sur la cheminée. L'auteur des "Poèmes saturniens" sera condamné à deux ans de prison. L'arme du crime qui signa la fin de la relation tumultueuse des deux poètes, un revolver à six coups de calibre sept millimètres, était aux enchères chez Christie's Paris, ce mercredi 30 novembre. 

Estimé entre 50.000 et 60.000 euros...

Verlaine l'avait achetée le matin même du drame chez un armurier bruxellois avec une boîte de 50 cartouches. Confisqué par la police, le revolver avait d'abord été rendu à l'armurerie Montigny avant d'être cédé en 1981 à son actuel propriétaire, Jacques Ruth, huissier de justice et passionné d'armes. Le revolver va un temps dormir dans un placard jusqu'à ce que Jacques Ruth tombe sur le film "Rimbaud Verlaine (Eclipse totale)" avec Leonardo DiCaprio. Il se rend alors compte qu'il détient un trésor et contacte un conservateur de la Bibliothèque royale de Belgique. 


Les expertises sont concluantes, même si, récemment, quelques témoignages viendront mettre en doute leur authenticité, notamment un collectionneur ardennais qui avait affirmé au Parisien en avoir fait l'achat en 1965. Le prix de ce revolver "Lefaucheux" avec une crosse en bois est aujourd'hui estimé entre 50.000 et 60.000 euros. La ville natale de Rimbaud, Charleville-Mézières, a lancé une souscription publique pour acquérir l'objet et enrichir la collection du musée consacré au poète.

Passion destructrice

Les amours de Verlaine et Rimbaud se sont contrariées en mai 1873, Verlaine ayant envie de renouer avec sa femme, Mathilde, épousée en 1870, un an avant sa rencontre avec l'auteur du "Bateau ivre". Il plaque son jeune amant et part pour Bruxelles. Mais Rimbaud le rejoint et s'en suivent de nombreuses disputes faites de cris, de larmes et de désespoir. Verlaine parle de suicide, Rimbaud de s'engager dans l'armée. La fin de la passion est proche. Avant de lui tirer dessus, Rimbaud raconte que Verlaine lui aurait dit : "Tiens ! Je t'apprendrai à vouloir partir !"


En sortant de l'hôpital, Rimbaud est une nouvelle fois menacé par Verlaine en pleine rue. Emprisonné durant 555 jours, Verlaine écrira les 32 poèmes de "Cellulairement" qu'il dispersera dans les recueils "Sagesse", "Jadis et naguère", "Parallèlement" ou "Invectives". Rimbaud, rentré chez sa mère, se met à l'écriture d'"Une saison en enfer". Les anciens amants se reverront une dernière fois en février 1875, à Stuttgart, où Rimbaud remettra à Verlaine le manuscrit des "Illuminations".

Dans les Ardennes, l’empreinte poétique de Rimbaud et Verlaine

Et aussi

Les tags

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques