Airbus annonce la suppression de 1164 postes, dont 640 en France

AVIATION – Airbus va supprimer 1164 postes, dont 640 en France, a annoncé la direction du groupe lors d’un comité d’entreprise européen. Le site de recherche de Suresnes va fermer.

Après plusieurs consultations, la direction a annoncé mardi aux représentants syndicaux l’ampleur des réduction de postes dans le cadre de la fusion d’Airbus group et Airbus SAS (aviation commerciale, 80% de l’activité du groupe).


Evaluant la semaine dernière le nombre de suppressions à plus d’un millier, les syndicats, FO en tête, ne s’étaient pas trompés. En comité d’entreprise européen ce mardi, la direction a en effet annoncé la suppression de 1164 emplois dans les fonctions-support visées par le plan intitulé "Gemini". Cela représente un peu plus de 10% des effectifs des fonctions concernées par ce plan d‘économies, selon les estimations des syndicats. 

640 postes supprimés en France

Sur les 1164 suppressions de postes, 640 concernent la France et l’ensemble de ses sites sont concernés, a confirmé à LCI la direction du groupe. L’Allemagne ensuite supportera 429 suppressions, le Royaume-Uni 54 et l’Espagne 34. En parallèle, le constructeur va procéder à la création de 230 postes correspondant à des compétences qu’il ne possède pas encore, telle que des data-analysts. 


Le nombre de suppressions de postes arrêté par la direction suffira-t-il à empêcher les licenciements secs ? C’est l’une des questions qui va agiter les parties prenantes au dossier à partir du début de l’année prochaine. Les négociations sur le traitement social de ce plan de réduction d’effectifs doivent en effet débuter au début du mois de janvier et se poursuivre jusqu’à la mise en application du plan, soit au 1er août prochain. Jointe par LCI, la direction d’Airbus évoque à ce stade  des départs volontaires, des pré-retraites ou encore de la mobilité. 

Fermeture du site de Suresnes

La pilule d’amaigrissement de l’avionneur européen est particulièrement dure à avaler pour le site parisien de Suresnes (Hauts-de-Seine), dont la fermeture a été actée ce mardi. Avant  l’annonce,  un syndicaliste, cité par l’AFP, estimait que cette fermeture totale ou partielle de l'unité de recherche francilienne serait "profondément injuste". C'est "une délocalisation absolument pas voulue" pour les "650 familles" qui devraient déménager.


Mettant en avant un contexte de forte concurrence avec son rival américain Boeing et l’arrivée sur le marché d’avionneurs chinois ambitieux, la direction d’Airbus affirme devoir poursuivre une politique de réduction de coûts. De son côté, les syndicats soulignent la bonne santé du groupe qui enregistre un nombre de commandes record de près de 1000 milliards d’euros. 

Airbus : les salariés du site de Suresnes sous le choc

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques