Baisse des cotisations salariales, CSG, taxe d’habitation : les précisions d’Édouard Philippe

Baisse des cotisations salariales, CSG, taxe d’habitation : les précisions d’Édouard Philippe

IMPÔTS - Invité par Jean-Jacques Bourdin à s’exprimer sur certaines mesures phares du programme d'Emmanuel Macron qui seront mises en oeuvre prochainement, le Premier ministre Edouard Philippe a apporté des précisions concernant la hausse de la CSG, la baisse des cotisations salariales et la taxe d’habitation.

C'était l'une des mesures phares du candidat Emmanuel Macron, la suppression des cotisations salariales maladies et chômage qui doivent compenser la hausse de la CSG de 1,7 point. Si la mesure devrait être effective dès 2018, le Premier ministre Edouard Philippe a avancé de nouveaux chiffres jeudi matin dans l'émission Bourdin Direct sur BFM TV et RMC. Le chef du gouvernement s'est également exprimé sur la réforme de la taxe d'habitation qui inquiète les collectivités locales.

Une baisse des cotisations salariales de 2 points dès janvier 2018

Alors que l'on savait que les cotisations salariales baisseraient en deux temps l'année prochaine, Edouard Philippe a précisé qu'elles le seraient d'"un peu plus de deux points" dès le 1er janvier 2018, puis d'"un peu moins d'un point" en septembre-octobre. Il assure ainsi "un gain de pouvoir d'achat considérable" pour les actifs avec par exemple 250 euros supplémentaires par an pour un salarié payé au Smic et 360 euros pour un salarié touchant 2000 euros par mois.

La CSG ne concernera pas "les petites retraites et les chômeurs"

Ces baisses sont censées compenser l'augmentation de la Contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point sur les revenus du capital qui surviendra dès le 1er janvier prochain. Si la mesure devrait aussi toucher les retraités, Édouard Philippe rassure les revenus les plus modestes : la hausse de la CSG ne concernera pas "les petites retraites et les chômeurs".


Selon le chef du gouvernement, les gains de pouvoir d'achat en 2018 obtenus grâce à cette mesure seront "supérieurs" à ceux qui ont résulté des "diminutions d'impôt sur le revenu lors des trois dernières années du quinquennat Hollande".

En vidéo

Réforme de la CSG : ce qui va changer pour vous

La taxe d'habitation baissera de 30% en 2018 pour 17 millions de foyers

Autre mesure phare du président Macron, la suppression de la taxe d’habitation. Édouard Philippe a annoncé que "dès 2018, 30% des Français vont bénéficier de l’exonération" de cet impôt perçu par les communes. Toutefois, quelques minutes après l'interview, Matignon a rectifié à l'AFP et Reuters : la taxe d'habitation baissera de 30% en 2018 pour 17 millions de foyers.

Le Premier ministre a justifié cette exonération en avançant que "la taxe d’habitation est un mauvais impôt, c’est un impôt injuste dont les bases ont été définies dans les années 1970 sans prendre en compte les évolutions des villes, des quartiers. Notre objectif, c’est de réfléchir à comment est-ce qu’on fait pour avoir une fiscalité locale plus intelligente".

Plus d'articles

Sur le même sujet