Comment Afflelou prépare son retour à la Bourse de Paris

Comment Afflelou prépare son retour à la Bourse de Paris

BOURSE – Afflelou prépare son retour en Bourse et viserait la plus importante introduction de l’année à Paris. Une opération qui pourrait séduire des investisseurs attentifs aux rares arrivées enregistrées ces derniers mois.

Afflelou tente un retour en bourse. Dix ans après avoir quitté la place de Paris, le lunettier a déposé son document de référence à l’Autorité des marchés financiers pour une introduction d’ici à la fin de l’année. Le groupe, aujourd’hui présidé par Frédéric Poux, vise ni plus ni moins la plus importante introduction de l’année. Dans la présentation de son bilan clos au 31 juillet dernier, la société évoquait une entrée d’ici le 31 juillet prochain. Mais il semblerait finalement que l’opération doive se concrétiser dans les prochaines semaines, selon des sources concordantes citées notamment par Les Echos


Le groupe, fondé en 1972, et toujours incarné par son fondateur Alain Afflelou, a développé depuis plusieurs années son activité à l’international. Il est aujourd’hui présent dans 14 pays avec un réseau de près de 1400 magasins. Mais le spécialiste des lunettes tend surtout à diversifier son cœur de métier en rachetant des acteurs de l’e-commerce  comme Happyview ou Malentille et gagner des parts de marché dans le domaine des prothèses auditives. 

Chiffre d'affaires en hausse

Au cours du dernier exercice, le chiffre d’affaires et le résultat d’exploitation ont progressé pour atteindre respectivement 345,7 millions et 65,8 millions d’euros (+20,1% sur un an) . Toutefois, rappelle Le Monde, le groupe traine une lourde dette qui s’est traduite par une perte nette de 60 millions d’euros en trois ans.  Selon Frédéric Poux, l’introduction en Bourse  doit donc en partie permette à Affleflou "de se désendetter" et de porter le développement du leader français de la franchise optique.


 A l’occasion de ce retour sur les marchés, les actionnaires devraient céder une partie de leurs titres. Il s’agit du fonds britannique d’investissement Lion Capital (35% des parts), la Caisse de dépôt et placement du Québec (30%), la société d’investissement Apax France (13%), le fondateur Alain Afflelou (13%) et le management du groupe (9%).

Des investisseurs en quête de placements

Après une première capitalisation boursière en 2002, qui s’avéra coûteuse et peu propice au développement, Afflelou avait quitté la place de Paris en 2008 avant de tenter un premier retour en 2012, sans que ce projet aboutisse. Aujourd’hui, les conditions semblent plus favorables, comme nous l’explique Arnaud Riverain, associé gérant de la société d’analyse et de conseils Greensome Finance.


 "Il y a eu peu d’introductions en Bourse cette année, les investisseurs susceptibles de se porter sur des 'small et mid caps' (entreprises à petite ou moyenne capitalisation), comme le sera Afflelou, disposent d’importantes liquidités à la suite de récentes opérations financières  fructueuses." Reste à savoir si Afflelou saura en profiter. "Dans un marché relativement stressé mais dont l’activité a été limitée cette année, poursuit l’expert, il pourrait susciter de l’appétit si la valeur du titre n’est pas trop élevée".

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques