Le géant de la vente de jouets Toys "R" Us en faillite

Le géant de la vente de jouets Toys "R" Us en faillite

DirectLCI
ÉCONOMIE - Pourtant numéro un mondial de la vente de jouets, Toys "R" Us est en faillite. Pour l'instant, cela ne devrait pas avoir d'influence sur le fonctionnement journalier des magasins du groupe.

Criblé de dettes, l'Américain Toys "R" Us, numéro un mondial des magasins de jouets, s'est déclaré en faillite. Une nouvelle démonstration de la difficulté pour les entreprises de distribution de faire face à la concurrence des commerces en ligne comme Amazon.


Le groupe a annoncé dans la soirée de lundi s'être placé sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Autrement dit, il ne peut plus payer ses dettes même s'il compte pour l'heure rester actif. 

Se restructurer pour perdurer

Pour le moment, les activités localisées hors des Etats-Unis et du Canada ne font pas partie de cette procédure de faillite, a souligné le groupe, qui emploie au total 65.000 personnes dans le monde. Mais, si Toys "R" Us promet que ses quelque 1.600 magasins mondiaux "continuent de fonctionner comme d'habitude", soulignant au passage que "la grande majorité est rentable", l'annonce n'a rien d'engageant pour le groupe à quelques mois du début des ventes de Noël.


Le groupe va "restructurer sa dette existante et créer une structure de capital saine afin de pouvoir investir dans sa croissance à long terme et concrétiser son aspiration à apporter aux enfants des jeux partout" dans le monde, a déclaré Toys "R" Us dans un communiqué. Mais, en assurant que ses clients pourront aussi faire leurs emplettes sur les sites toysrus.com et babiesrus.com, "qui viennent d'être lancés", le groupe fait en creux l'aveu de l'une de ses principales lacunes : son retard dans le commerce en ligne. 


Avec un chiffre d'affaires de quelque 11,5 milliards de dollars en 2016, Toys "R" Us se situe derrière les géants américains de la distribution comme Wal-Mart et Target. Le groupe se place plutôt au sein de la seconde division, comme les magasins Macy's, dont les ventes subissent le plus l'envol de sites comme Amazon. Dans le secteur du jouet, dont Toys "R" Us est le numéro un mondial avec une part de marché de plus de 23%, les difficultés sont particulièrement violentes pour les magasins physiques. Leurs ventes ont chuté d'un quart entre 2011 et 2016, selon des chiffres du cabinet Euromonitor.

Plus d'articles

Sur le même sujet