Le gouvernement envisage d'augmenter la taxe sur les alcools forts

DirectLCI
TAXES - Selon une information du quotidien Les Echos, le gouvernement songerait à taxer davantage les alcools dépassant les 15 degrés. La mesure exclurait cependant le vin et la bière.

Le gouvernement d'Édouard Philippe s'apprêterait à frapper fort aux rayons boissons des supermarchés. Les sodas, comme les alcools forts, pourraient être taxés davantage. L'augmentation de la "taxe soda" va dans le sens du rapport du budget 2018 de la Sécurité sociale. Paru mercredi, il prône une fiscalité alourdie sur ces boissons sucrées, pour aider à combattre l'obésité et le diabète. L'ONU, également, recommandait début octobre cette mesure pour réduire la consommation mondiale de sucre. 

Mais le gouvernement ne lorgne pas uniquement sur les sodas. Les alcools forts pourraient rapporter gros à l'Etat. Les Echos évoquent un potentiel gain de 150 millions d'euros si ces alcools sont taxés à hauteur de +10%. Tradition française oblige, le vin et la bière seraient épargnés par cette hausse. En revanche, les pineaux et les muscats rempliraient les conditions. L'alcoolisme est considéré comme la deuxième cause de mortalité dite "évitable", derrière le tabagisme.

Il ne faut pas taxer les plus pauvresAgnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Au Conseil des ministres, cette mesure ne fait pas l'unanimité. Pour la ministre de la Santé Agnès Buzyn, taxer les sodas et l'alcool reviendrait tout simplement à "taxer les plus pauvres." Le bras de fer entre la minsitre et Olivier Véran, rapporteur du budget de la Sécurité sociale et député LREM de l'Isère, devrait se poursuivre dans les jours à venir.

Plus d'articles

Sur le même sujet