Nucléaire : EDF va mettre à l'arrêt cinq réacteurs pour révision

PRÉCAUTION - L'Autorité de sûreté nucléaire a demandé à EDF la mise à l'arrêt rapide de cinq réacteurs. Selon Challenges et Le Monde, ceux-ci seraient susceptibles de présenter des éléments de fragilisation.

Fessenheim 1, Tricastin 2 et 4, Graveleines 4 et Civaux 1 : en tout, ce sont cinq réacteurs nucléaires qui vont être arrêtés par EDF. La raison ? Selon l'hebdomadaire Challenges et Le Monde, la société EDF veut vérifier la "résistance des fonds de générateurs de vapeur". En clair, il se pourrait que l'acier de ce composant soit endommagé.


Une manipulation demandée par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), en avance sur la date d'arrêt initialement prévue pour ces réacteurs. En effet, les vérifications auraient dû se dérouler entre la fin 2016 et 2017, afin que les 58 réacteurs soient tous révisés et disponibles pour le mois de janvier, date à laquelle la demande est à son maximum. 

Treize réacteurs déjà stoppés

Les cinq réacteurs concernés font partie des 18 installations mises sous surveillance par l'ASN, après que des malfaçons ont été observées sur certaines cuves de l'usine Areva du Creusot. Et s'ajoutent aux treize réacteurs déjà stoppés pour besoins de révision, exigés par l'Autorité de sûreté nucléaire. 

"EDF et trop de responsables politiques ont laissé croire qu'on était l'excellence du nucléaire français", estime François De Rugy

Réacteurs arrêtés : "EDF et trop de responsables politiques ont laissé croire qu'on était l'excellence du nucléaire français", estime François De Rugy

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques