Prix, taxes… le site Airbnb, un concurrent qui inquiète le secteur hôtelier

Florence Guérin loue deux chambres. Inscrite sur Airbnb depuis mars dernier, ses visiteurs paient 50 euros la nuit en moyenne. L’hébergeuse reverse 2% de ses gains au site. Charlotte, prestataire de services, accueille les familles. Remise des clés aux clients, préparation du logement… Cette plateforme de conciergerie emploie 20 personnes. Ce type d’hébergement inquiète les hôteliers. Certains évoquent une perte de clientèle à hauteur de 20%, sans parler des contraintes auxquelles le groupe échappe, notamment la taxe séjour très inférieure à celle des hôtels. L’an dernier, 8% des touristes, venus visiter Paris, ont choisi un hébergement chez l’habitant via internet.

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques