VIDÉO - Le Sénat rejette le budget 2017 sans même l'examiner, le jugeant "bidon" et "électoraliste"

BISBILLE - Tensions au palais du Luxembourg. À la stupeur des sénateurs de gauche, leurs collègues de droite et du centre ont ce mercredi rejeté le budget 2017 sans même l'examiner. Une décision inédite depuis près de vingt-cinq ans justifiée par des montants "improbables" et "électoralistes".

Rien de va plus au Sénat. Les sénateurs de droite et du centre, majoritaires dans cette chambre, ont rejeté ce mercredi le budget 2017 sans même l'examiner. Une première depuis 1992. Les sénateurs justifient leur décision en évoquant un budget  "bidon" et surtout "électoraliste". Selon eux, le gouvernement aurait masqué 8 à 12 milliards d'euros de dépenses supplémentaires. "Le chiffre de croissance est trop optimiste, un certain nombre de dépenses obligatoires sont oubliés...", énumère à la tribune la sénatrice Les Républicains Fabienne Keller


"Ce budget est totalement improbable, [...] c'est une supercherie", dénonce de son côté le président du groupe des Républicains au Sénat Bruno Retailleau. "Ça n'est pas acceptable, ni d'un point de vue technique, budgétaire ni d'un point de vue démocratique. Le Sénat ne voulait pas donner sa caution au gouvernement", poursuit-il.

Une décision synonyme de mascarade pour les sénateurs de gauche

En colère, les sénateurs de gauche ont symboliquement piétiné leur propre travail dans les couloirs du palais du Luxembourg. Ce refus du budget est pour eux synonyme de mascarade. "Une loi de finances initiale est prévisionnelle. Elle évolue en cours d'année, elle peut être rectifiée, elle peut être régulée [...] Donc on ne peut pas dire que celui-là est bidon, parce qu'à ce moment-là ils le seraient tous", explique la sénatrice PS Nicole Bricq.


Dans l'hémicycle, mercredi, aucun sénateur de gauche ne s'est présenté. Une manière de protester contre cette décision. L'examen du budget 2017 va retourner à l'Assemblée nationale la semaine prochaine. Il devrait être voté d'ici au 15 décembre.

Primaire de la droite et du centre : 215 députés et sénateurs LR et UDI signent une tribune... sur Alain Juppé

Tout savoir sur

Tout savoir sur

24 heures en questions

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques