Barron, le "petit Donald" du clan Trump, sera le plus jeune locataire de la Maison Blanche depuis JFK Jr.

L'investiture de Donald Trump

Voir
DYNASTIE - A 10 ans, le jeune Barron Trump, élevé dans un triplex de la Trump Tower au milieu des dorures "style Versailles" de l'appartement familial, va lui aussi faire son entrée à la Maison-Blanche. Qui est donc celui que sa mère Melania surnomme affectueusement "Petit Donald" ?

C'est une image peu commune que nous as offert le 45ème Président des Etats-Unis lors de son discours de victoire en novembre dernier. Le victorieux Donald Trump, accompagné de sa grande famille recomposée, est entré en scène, sur l'air du film Air Force One, malgré les demandes répétées des producteurs du film de ne plus utiliser cette musique durant ses meetings. A ses côtés, sa femme Melania, sa fille Ivanka, son beau-fils Jared Kushner, son autre fille Tiffany, sa belle fille Vanessa et son fils, Donald Trump Jr. 


A la gauche de Donald Trump, non loin du pupitre sur lequel il discourait, posté devant des drapeaux américains, un petit garçon âgé de 10 ans : le benjamin du clan Trump et plus jeune fils du vainqueur de l'élection présidentielle américaine, Barron (avec deux R). Un petit garçon très protégé durant la campagne qui se retrouve sur le devant de la scène. 


Victime d'un coup de fatigue, il est devenu en quelques secondes, le symbole du mandat de son père pour ses opposants. "Même le fils Trump essaye de se réveiller de ce cauchemar", pouvait-on lire entre autres sur les réseaux sociaux.

En vidéo

Donald Trump entame son discours de remerciements sur la musique du film Air Force One

De l'avis de beaucoup de médias et de personnes ayant travaillé pour la famille Trump, Barron est, de tous les enfants Trump, celui qui ressemble le plus à son père. Physiquement et psychologiquement. D'ailleurs sa mère le surnomme "Little Donald", (Petit Donald). Une version miniature du candidat républicain : mêmes costumes, mêmes lèvres, même implantation capillaire, même forme de visage et mêmes passions, visiblement...  En janvier prochain, il sera l'un des locataires de la Maison-Blanche, avec son père et sa mère Melania.

Né à New York en mars 2006, Barron est le fils unique de Donald et Melania Trump. Elevé à Manhattan, scolarisé dans une école privée dont les frais de scolarités sont exhorbitants, vivant dans un triplex de la Trump Tower sur la Cinquième avenue... L'enfance de Barron Trump ressemble à une version moderne de "Richie Rich". Un enfant qui préfère porter des costumes plutôt que des joggings, se passionne pour les avions et "ô surprise", s'amusait dès son plus jeune âge, à construire des gratte-ciels avec des Lego. Un petit garçon "très créatif", d'après sa mère. Passionné de golf, de tennis et par les mathématiques ainsi que les sciences, le jeune garçon sera le premier petit garçon locataire de la White House depuis JFK Jr. 

Melania et Barron pour adoucir le personnage "Donald Trump"

Durant quelques interviews données durant la campagne, le clan Trump usait de Melania Trump pour adoucir les violences verbales de son mari. Mais comment humaniser un candidat aux propos machistes et racistes ? En faisant entrer la famille et la descendance dans la danse médiatique. Ainsi, Melania Trump usait et abusait des compliments au sujet de son mari et de la relation qu'il entretient avec son fils. 


Donald Trump dérape certes, mais c'est un père modèle. Elle se plaisait à raconter que Barron érigeait son père en modèle et s'intéressait à l'élection présidentielle, demandant sans cesse "où en sont les sondages ?", s'ils étaient favorables à son père ? De quoi rendre le clan, très fier. 

Pas de "Nounou d'enfer" chez les Trump

Chez les Trump, on a beau habiter sur l'une des avenues les plus riches du monde, dans un triplex à 100 millions de dollars sur la Ve avenue, le petit Barron n'a pas de nounou. Hors de question de confier l'éducation de leur fils à un(e) inconnu(e). "Si vous engagez quelqu'un pour vous aider, vous ne saurez pas qui sont vos enfants", expliquaient le couple, en choeur, dans les pages de People. com, l'année dernière. Durant la campagne, père et fils s'accordaient parfois des dîners en tête à tête. 


"Barron adore ces moments car il est toujours avec moi. Alors je m'efface pour leur laisser de la place, lorsque cela a lieu. Ils vont dîner tous les deux, jouent au golf. Il est en demande de cela", confiait cette dernière. C'est donc sa mère, Melania qui s'occupe de lui. A plusieurs reprises, elle a confié que son fils était sa priorité. Au lieu de courir les meetings de la campagne, elle affirmait préférer se consacrer à l'éducation de leur fils Barron, dans les ors de leur triplex aux allures de mini-Versailles, en haut de la Tour Trump. C'est donc une enfance choyée, comme dans une bulle protégée tout en haut d'un building ultra sécurisé, qu'est en train de vivre ce petit garçon. 


"Ma priorité c'est mon fils Barron, notre fils Barron", lançait-elle à ABC. Une Melania Trump effacée qui se consacre à l'éducation de son fils, un petit garçon qui, comme beaucoup d'enfants, érige son père en modèle, c'est ainsi que ce dessine la famille du 45ème président des Etats-Unis. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'investiture de Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques