Hillary Clinton en prison : Donald Trump revient sur sa "promesse"

Hillary Clinton en prison : Donald Trump revient sur sa "promesse"

REVIREMENT - Selon une proche conseillère du futur président, l'administration qui s'installera en janvier à la Maison-Blanche ne lancera finalement pas d'enquête sur l'affaire des courriels privés d'Hillary Clinton. Donald Trump revient ainsi sur une promesse de campagne répétée à plusieurs reprises, celle d'envoyer l'ancienne Première dame en prison.

Donald Trump révise son jugement à l’égard "d’Hillary la crapule". L'administration qui s'apprête à investir la Maison-Blanche en janvier prochain a en effet annoncé ce mardi son intention de ne plus mener d'enquête sur l'affaire des courriels privés d'Hillary Clinton. Un choix à l'opposé de la promesse de campagne de Donald Trump, qui voulait alors envoyer "en prison" sa rivale.


"Je pense que quand le président élu, qui est aussi à la tête de votre parti, vous dit, qu'il ne souhaite pas continuer à enquêter sur ces accusations même avant d'être investi, cela lance un message très fort, sur le fond et la forme", a déclaré Kellyanne Conway, l'une des plus proches conseillères du président-élu, sur MSNBC mardi. Pour Rudy Giuliani, l'ancien maire de New York et également proche de Donald Trump, un tel volte-face est tout à fait légitime. Même s'il avait férocement attaqué Hillary Clinton pendant la campagne, il a souligné qu'il n'était pas inhabituel pour un président-élu de "tourner la page pour unir la nation". "Je pense qu'il est confronté à un choix difficile dans ce cas, ça pourrait aller dans un sens ou dans l'autre", a ajouté Rudy Giuliani en s'adressant à des journalistes qui font le pied de grue dans le hall de la Trump Tower, le QG de Donald Trump.   

"Enfermez-la !"

Pendant un débat présidentiel, Donald Trump avait pourtant affirmé, que s'il était élu, il demanderait à son ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour enquêter sur l'affaire du serveur privé d'Hillary Clinton. Donald Trump revient donc ainsi sur l'un des slogans qui avait le plus enthousiasmé ses partisans lors des meetings : "Lock her up !" (Enfermez-la !).

En vidéo

Quand Trump menaçait de mettre Clinton en prison

En vidéo

ARCHIVES - "Jetez-la en prison" : quand des militants pro-Trump chargeaient Hilary Clinton

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet