Président et milliardaire : Trump épinglé pour de premiers conflits d’intérêts

Président et milliardaire : Trump épinglé pour de premiers conflits d’intérêts

POLÉMIQUE – Les craintes de conflit d’intérêts s’accumulent à l’encontre du président-élu des Etats-Unis. Mais aussi concernant sa famille, très influente depuis son élection.

Chassez le naturel, il revient au galop… Depuis son élection à la présidence des Etats-Unis, Donald Trump a nié en bloc les accusations de conflits d’intérêts qui pèseraient entre ses nouvelles fonctions et ses affaires. Seulement voilà : le républicain semble avoir du mal à se défaire de ses habits de businessman. 


Dernier exemple en date ? Celui avancé par le New York Times. Le quotidien revient sur la visite, le 13 novembre dans la Trump Tower, de Nigel Farage. Le chef du parti eurosceptique UKIP et acteur-clé de la victoire du Brexit a en effet été le premier homme politique britannique à rencontrer le président-élu. Une rencontre de 50 min pendant laquelle le nouvel homme fort des Etats-Unis en aurait profité pour aborder l’embarras où se trouve ses affaires en Ecosse. En cause : un projet éolien qui doit être construit à proximité de l’un de ses golfs dans la région, à Aberdeenshire. Un projet que Donald Trump n’a à ce jour, jamais réussi à contrer…

"Nous respecterons toutes les lois"

Quelques jours auparavant, c’est du côté des affaires indiennes de l’organisation Trump que la polémique avait enflé. En cause : la rencontre entre le milliardaire et trois entrepreneurs immobiliers indiens avec qui l'empire Trump travaille, qui avait soulevé une nouvelle fois la question de conflits d'intérêts entre les responsabilités du futur président et ses affaires. "Nous respecterons toutes les lois, et le directeur juridique de la Maison Blanche passera tout en revue", a précisé Reince Priebus, président du parti républicain et futur secrétaire général de la Maison Blanche, afin d’éteindre l’incendie. 


L’Amérique latine ne serait pas en reste : selon les médias argentins, Donald Trump aurait demandé durant un entretien téléphonique les faveurs de son homologue Mauricio Macri dans le cadre d’un projet immobilier. Faux, a répliqué la présidence argentine. Le principal intéressé a également réagi via Twitter, estimant que, sans surprise, il avait durant sa carrière fait des affaires dans le monde entier.

Quel rôle pour Jared Kushner, le gendre de Trump ?

 Le milliardaire n’est pas le seul à accumuler les critiques sur d’éventuels conflits d’intérêts. Sa famille n’est en effet pas en reste, en particulier depuis la visite la semaine dernière de Shinzo Abe. Le Premier ministre japonais a ainsi

rencontré le clan au grand complet : sur l’une des photos de la rencontre, on voit sa fille Ivanka assise avec son père et le dirigeant japonais dans leur quartier général de la Trump Tower. Sur une autre, Shinzo Abe et Donald Trump discutent sous l'oeil d'Ivanka et de son mari Jared Kushner. 


Le New York Times a par ailleurs affirmé, citant des sources anonymes, que ce dernier avait contacté un avocat pour s'enquérir sur la possibilité d'entrer dans l'administration de son beau-père, chose pour l'instant difficile puisque un texte de 1967 interdit au président d’embaucher ses proches...

En vidéo

VIDÉO - À quoi ressembleront les 100 premiers jours de la présidence Trump ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet