REVIVEZ - Marches anti-Trump : des centaines de milliers de manifestants aux Etats-Unis, près de 10.000 à Paris

TRUMP JOUR 1 - A peine investi, Donald Trump a fait face ce samedi à une journée de protestation mondiale dont l'épicentre est Washington. Des centaines de milliers de manifestants ont défilé dans la capitale américaine mais aussi dans les principales villes des Etats-Unis pour marcher pour "le droit des femmes" et de toutes les minorités. Dans le monde entier, des mobilisations monstres ont également eu lieu.

Après le jour de l'investiture, c'était le jour de la défiance. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi aux Etats-Unis et dans les villes du monde entier pour manifester leur opposition à Donald Trump. Washington, New York, Boston, Atlanta, Montréal, Londres, Paris, Tel Aviv : le succès a dépassé les espérances des organisatrices et organisateurs, particulièrement aux Etats-Unis, plus fracturés que jamais au lendemain de l'investiture du président républicain dans la capitale fédérale.


Les organisateurs ont relevé leur estimation de participation de 200.000 à 500.000 personnes, selon le maire adjoint de Washington, Kevin Donahue. Plusieurs personnalités, dont le cinéaste Michael Moore, les actrices America Ferrara et Scarlett Johansson, sont venus soutenir la marche de Washington. Madonna a notamment fait une apparition surprise sur scène pour appeler à une "révolution de l'amour" et chanter deux chansons. 


Plusieurs milliers de manifestants ont également défilé à Paris et dans plusieurs grandes villes en France pour protester contre "tout ce que Trump représente" et défendre les droits des femmes et des minorités. A Paris, ils étaient 7.000, selon la police, dont beaucoup de femmes et de ressortissants américains.


Pendant ce temps, le nouvel homme le plus puissant du monde n'a pas réagi à cet événement, mais a tweeté qu'il était "honoré de vous servir, le grand peuple d'Amérique, en tant que 45e président des Etats-Unis".  Le président s'est notamment rendu l'après-midi au siège de la CIA, en banlieue de Washington, où il assuré aux agents qu'il était "à 1.000%" derrière eux, tentant d'apaiser la polémique née de ses propos très critiques à l'encontre de l'agence de renseignement.



 

En vidéo

Un show a l'américaine pour la soirée précédent l'investiture de Donald Trump

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'investiture de Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet