Etats-Unis : à J-20, le roi du porno Larry Flynt veut faire tomber Trump

La présidence Donald Trump

Voir
JOUR APRÈS JOUR – Petites phrases assassines, embellie dans les sondages, meetings ou image insolite… Jusqu'au vote des électeurs le 8 novembre prochain, LCI vous propose chaque matin un compte-rendu de la campagne américaine. Au menu de ce mardi notamment : le fonda­teur du maga­zine Hust­ler, Larry Flynt, qui offre jusqu’à un million de dollars à qui lui four­ni­ra des enre­gis­tre­ments explosifs de Donald Trump.

Une polémique : Larry Flynt sort le chéquier pour enfoncer Trump

Le fondateur du magazine pornographique Hustler a offert lundi jusqu'à un million de dollars à qui lui fournirait avant le scrutin présidentiel des enregistrements de Donald Trump tenant des propos "dégradants" ou ayant un comportement "illégal". "J'ai toujours célébré les femmes. Les femmes de toutes formes et tailles. Traiter une femme comme M. Trump l'a fait est à la fois décevant et incroyable, particulièrement de la part de quelqu'un qui veut être président", déclare l'éditeur provocateur et homme d'affaires américain, cité dans un communiqué.


Larry Flynt rappelle avoir déjà fait une telle offre en 2007 pour obtenir des documents prouvant des liaisons sexuelles illégitimes d'un "membre proéminent de la fonction publique", ainsi qu'en 1998, pendant le procès pour destitution du président Bill Clinton, en pleine affaire Monica Lewinsky. Agé de 73 ans et handicapé depuis qu'il a été victime d'une tentative de meurtre en 1978, Larry Flynt - dont le magazine Hustler a fêté ses 40 ans il y a deux ans - a fait de la défense de la liberté d'expression son cheval de bataille.


Une phrase : "Il m'a présenté ses excuses. J'accepte ses excuses. Et nous allons de l'avant".

Alors que le candidat républicain à la Maison Blanche est accusé de comportements déplacés par plusieurs femmes pour des faits remontant à une ou plusieurs décennies, son épouse Melania a accordé lundi deux interviews télévisées pour le défendre  après la diffusion d'une vidéo de 2005 dans laquelle il est enregistré racontant sa façon d'embrasser les femmes ou de les toucher sans leur consentement. "Ces paroles étaient insultantes pour moi, et déplacées", a déclaré la femme de Donald Trump sur Fox News.

Un chiffre : 1,4 million

Quelque 1,4 million d'Américains ont déjà voté, selon le professeur Michael McDonald à l'Université de Floride. Il est en effet possible de désigner son candidat par anticipation aux Etats-Unis, mais l'ensemble des bulletins ne seront dépouillés que le jour officiel de l'élection, le mardi 8 novembre.


Une histoire : des soldes sur les armes avant l'arrivée d'Hillary Clinton à la Maison Blanche

C'est l'offre improbable proposée à ses clients par Westside Armory, une armurerie de Las Vegas. Le message est simple : achetez maintenant, car les prix vont augmenter avec l'arrivée au pouvoir de la démocrate. La publicité de la boutique s'appuie ouvertement sur les déclarations de Donald Trump, puisque l'ex-first Lady y est surnommée "Crooked Hillary" (Hillary la pourrie"), une insulte récurrente dans la bouche du républicain.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques