Famille Trump (Melania, Ivanka, Eric...) : qui va faire quoi à la Maison Blanche ?

DYNASTIE - Donald Trump affiche une confiance totale à l'égard de sa famille. Durant son mandat, il collaborera directement avec certains d'entre eux. Mais quel sera le rôle de chacun ?

Donald Trump est investi ce 20 janvier 45ème président des États-Unis. Et pour accéder à ce statut, il s'est longtemps appuyé sur les forces vives de certains des membres de sa famille. Fratrie qui, comme la campagne l'a illustré, apparaît comme le moteur de la dynamique de Trump. Alors pourquoi ne pas récidiver y compris en la qualité de président ? Seulement, qui a accepté de l'accompagner, et sur qui compte-il vraiment ? Quels rôles sa femme, ses enfants, son gendre joueront-ils durant sa présidence ? Quelques esquisses commencent à se dessiner. 

Melania Trump, "First Lady" et puis c'est tout?

La nouvelle "First Lady" ne semble pas afficher un attrait particulier pour la politique. En témoigne sa particulière discrétion durant la campagne. Quelques clichés par-ci par-là pour montrer tout de même son soutien à son mari. Plus pour la forme, que pour le fond. Elle se contentait de voler à son secours à grand renfort de déclarations élogieuses quand Donald Trump était attaqué de toutes parts pour ses inombrables bourdes.


Pour le reste, rien ne lui prédit un destin à la Michelle Obama, omniprésente et influente politiquement. Il y a de grandes chances qu'elle reste en retrait durant les quatre années du mandat de son mari. Sa principale priorité : l'éducation de son fils, Bannon, 11 ans. D'ailleurs, elle rechigne à venir s'installer à Washington, préférant profiter quelques mois encore de son triplex à Manhattan. C'est dire la motivation...

Le couple Ivanka Trump-Jared Kushner, une paire d'influence

Durant toute la campagne, Donald Trump n'a pas manqué de s'appuyer sur ce clinquant duo. Beaux, charmeurs, ils jouissent d'un capital sympathie qui a incontestablement bénéficié au milliardiaire. Les deux ont également joué un rôle tonitruant dans sa stratégie de communication. À commencer par Jared Kushner, qui a particulièrement oeuvré dans la campagne de Trump sur les réseaux sociaux. Un choix qui s'est révélé tactiquement payant dans les urnes. Mais ce n'est pas tout. Celui qui est surnommé le "Raspoutine" de Trump, a réussi à faire valoir son influence dans les choix de son beau-père. Ainsi serait-il à l'origine de l'éviction ou nomination de tel ou tel conseiller durant la campagne. Un faiseur de roi dont personne aujourd'hui ne doute son talent de stratège politique, et qui lui a valu d'être bombardé haut conseiller à la Maison Blanche de Donald Trump. 

Son mari désormais entièrement dévolu à la présidence de son père, Ivanka n’a pas non plus rejeté l’idée de peser dans certains dossiers. "Ma priorité est de déménager à Washington, de voyager à travers le pays, d'écouter et de voir comment je peux avoir une valeur ajoutée positive", avait-elle expliqué. Et pour se consacrer autant que faire se peut dans la présidence paternelle, "la First daughter" a décidé d’abandonner toutes ses activités professionnelles. Et ce, a-t-elle dit, pour éviter les conflits d’intérêts. En attendant, son rôle au sein de la présidence Trump ne semble pas clairement déterminée. Affaire à suivre donc. 

Les fils Eric et Donald JR, hors-jeu de la présidence

Élu 45ème président des États-Unis, Donald Trump a dû fort logiquement abandonner la tête de son empire immobilier. C'est donc ses deux fils Eric et Donald Jr. qui ont été désignés pour en prendre la relève. Le tout sous la forme d'un "blind trust", mécanisme sensé éviter les conflits d'intérêt qui veut que Donald Trump et ses deux fils ne parleront jamais des affaires du groupe. Mais peut-être de politique, qui sait ? 

En vidéo

JT WE - L’empire Trump, une histoire de famille bientôt au pouvoir

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'investiture de Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet