Piratage de l'élection américaine : Barack Obama met en garde la Russie, Poutine lui répond

La présidence Donald Trump

Voir
OFFENSIVE - Barack Obama s'est exprimé jeudi soir sur le piratage informatique de l'élection américaine qu'a récemment révélé la chaîne NBC News. Il a directement mis en cause le président russe, qui a jugé ces déclarations "indécentes".

Les déclarations de la Maison Blanche accusant la Russie d'avoir perturbé l'élection présidentielle américaine sont "indécentes", a estimé ce vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Concernant la responsabilité présumée de Moscou dans ces piratages, "il faut soit cesser d'en parler, soit apporter enfin des preuves. Sinon, tout ça est plus qu'indécent", a-t-il ajouté.


Donald Trump doit-il sa victoire à Vladimir Poutine ? Certains responsables du renseignement américains ont en effet récemment confié à la chaine NBC News, sous couvert d’anonymat, que le président russe avait en personne supervisé l’opération de piratage informatique qui a visé la campagne présidentielle américaine. Des révélations qui n’ont pas laissé Barack Obama de marbre. Interrogé sur le sujet jeudi soir, au micro de la radio américaine NPR, il a affirmé que le pays riposterait si tel était le cas. 

Toute une série d'analyses sont encore en coursBarack Obama

"Il est clair que si un gouvernement étranger, quel qu'il soit, tente d'entacher l'intégrité de nos élections, alors nous devons agir, a plaidé Obama. Et nous le ferons, au moment et où nous le déciderons. Certaines (de ces représailles) seront explicites et publiques, d'autres ne le seront peut-être pas", a-t-il menacé. "M. Poutine connaît bien mes sentiments sur la situation parce que nous en avons parlé directement", a-t-il ajouté.


Si le président américain n’a pas évoqué le rapport de la CIA, qui a conclu que le gouvernement russe préférait que Trump l’emporte, il a cependant ordonné qu'un rapport complet sur les piratages informatiques menés pendant la campagne présidentielle lui soit remis avant son départ de la Maison Blanche, le 20 janvier prochain. 


"Toute une série d'analyses sont encore en cours, au sein des différentes agences (de renseignement)", a-t-il précisé. Et quand j'aurai le rapport final, alors nous serons en mesure, disons, d'avoir une vraie vue d'ensemble et une vraie idée des motivations qui étaient à l'œuvre derrière tout cela". Car si Hillary Clinton a remporté plus de deux millions de voies de plus que son adversaire, c’est bien Donald Trump que les 538 Grands électeurs vont (ou devraient) choisir.


Selon NBC News, le chef d’Etat russe a "personnellement dirigé la façon dont les contenus piratés ont été utilisés et publiés". Son objectif ? "Exposer la corruption" du système américain et "diviser le pays" pour l’affaiblir.  Des informations obtenues par des espions, alliés des Etats-Unis et dont les services de renseignement ont "un niveau élevé de certitude". 

Trump accuse les médias de chercher à le destituer

Sur Twitter, Donald Trump a accusé "les médias" de chercher à le destituer de son titre. "Si la Russie, ou une autre entité, avait piraté (les élections, NDLR), pourquoi la Maison Blanche a-t-elle attendu si longtemps pour agir ?"

En vidéo

Piratage russe : Les États-Unis sont persuadés de l'implication de Vladimir Poutine

En vidéo

JT WE - Obama rappelle Poutine à l’ordre

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques