Affaire des assistants parlementaires du MoDem : Sylvie Goulard, ministre des Armées, démissionne

DirectLCI
REMANIEMENT - Dans un communiqué publié ce mardi matin, la ministre des Armées Sylvie Goulard annonce qu'elle a adressé sa démission du gouvernement au Premier ministre et au président de la République. Ce dernier l'a acceptée. Elle souhaite pouvoir, si nécessaire, "démontrer librement (s)a bonne foi" dans l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs présumés au MoDem.

Coup de théâtre avant l'annonce du remaniement ministériel prévu d'ici mercredi soir au plus tard. Sylvie Goulard, ministre des Armées, a annoncé via un communiqué qu'elle souhaitait démissionner du gouvernement. "Dans l’hypothèse où l’enquête préliminaire visant le MoDem conduirait à vérifier les conditions d’emploi de mes assistants au Parlement européen, je souhaite être en mesure de démontrer librement ma bonne foi et tout le travail que j’y ai accompli" a-t-elle expliqué.


"Le Président de la République a entrepris de restaurer la confiance dans l’action publique, de réformer la France et de relancer l’Europe. Cette entreprise de redressement doit l’emporter sur toute considération personnelle. C’est pourquoi j’ai demandé au Président de la République, en accord avec le Premier ministre, de ne plus faire partie du Gouvernement" écrit-elle au début de son communiqué. 


Selon des sources internes au MoDem interrogées par LCI, la ministre ne se plaisait pas dans son ministère. L'Elysée, qui indique qu'Emmanuel Macron a accepté cette démission, précise que le Premier ministre et le président ont eu des échanges à ce sujet ces derniers jours, au fur et à mesure que la ministre a mûri sa décision. Un nouveau gouvernement est en cours de formation, et devrait être connu d'ici mercredi 18 heures. Un nouveau ministre des Armées devra donc être nommé.

"Aucun" problème Bayrou selon le Premier ministre

Contacté par LCI, le ministre de la justice François Bayrou a fait savoir que la décision de Sylvie Goulard était liée à des raisons "strictement personnelles" et ne remettait pas en cause la participation du MoDem au futur gouvernement. Edouard Philippe a  d'ailleurs rappelé ce mardi matin sur BFMTV qu'il n'avait aucun problème avec la présence de François Bayrou, président du MoDem, au gouvernement. Il a aussi ajouté que les ministres n'étaient pas tenus de démissionner tant qu'ils n'étaient pas mis en examen.


Interrrogée par LCI, Marielle de Sarnez, ministre chargée des Affaires européennes, a cependant expliqué qu'elle réfléchissait entre rester au gouvernement et prendre la tête du groupe MoDem à l'Assemblée, à l'instar de Richard Ferrand avec le groupe REM. "Rien n'est tranché dans ma tête. Deux beaux défis : le gouvernement et le Parlement. Je réfléchis" nous a-t-elle dit.

Ne manquez rien de l'actualité politique sur notre page spéciale


Qui est votre député ? Découvrez les résultats des élections législatives sur notre carte interactive

Plus d'articles

Sur le même sujet