Sarkozy "savoure" les ennuis de Fillon : "Et il dit quoi, le Général, là ?"

Sarkozy "savoure" les ennuis de Fillon : "Et il dit quoi, le Général, là ?"

Fillon candidat de la droite pour 2017

Voir
PETIT PLAISIR - Depuis sa retraite, rue de Miromesnil, Nicolas Sarkozy observe attentivement les déboires de l'actuel candidat de la droite. Selon Le Parisien, qui cite ses proches, l'ancien Président "glousse de plaisir". Il faut dire qu'il avait été mis en cause par François Fillon sur son intégrité lors des débats de la primaire.

Pour Nicolas Sarkozy, la vengeance est un plat qui se mange très chaud. Alors que François Fillon doit faire face à une succession de soupçons sur son train de vie familial et que certaines voix, à droite, envisagent déjà de le remplacer, l'ancien Président n'est pas vraiment dans le registre de la compassion à l'égard de son ancien concurrent. 


Selon Le Parisien, qui cite son entourage ce jeudi matin, Nicolas Sarkozy, depuis sa retraite dans ses bureaux de la rue de Miromesnil (VIIIe arrondissement de Paris), reçoit ses anciens lieutenants et "savoure" les déboires de son ex-Premier ministre. "Il savoure, on le sent qui rigole", assure un proche au quotidien. "Il glousse de plaisir", ose même un autre. 

Le général de Gaulle reprend du service

Surtout, Nicolas Sarkozy a bonne mémoire. Il se souvient de ce jour d'août 2016 où François Fillon l'avait lourdement taclé à propos de ses affaires, lui lançant : "Qui imagine de Gaulle mis en examen ?"

En vidéo

"Qui imagine le général de Gaulle mis en examen?" lance Fillon en visant Sarkozy

Aussi, en prenant connaissance des soupçons pesant sur Penelope Fillon et la manière dont elle a été rétribuée pour un poste d'attachée parlementaire, Nicolas Sarkozy grince : 

Et il dit quoi le Général, là ?Nicolas Sarkozy

Un autre soutien cité par Le Parisien assure que Nicolas Sarkozy "a toujours dit que Fillon n'était pas quelqu'un de franc". Chez les sarkozystes, si certains osent imaginer un retour de leur mentor, affirmant que "s'il se présentait devant le conseil national du parti, il ferait 80%", d'autres estiment que "c'est fini, il a été battu" et penchent pour François Baroin. 


Ce qui n'empêche manifestement pas Nicolas Sarkozy de prendre un peu de bon temps et de profiter de sa retraite politique. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques