50.000 personnes veulent que Christiane Taubira se présente à la présidentielle

2017 : la bataille de la gauche

Voir
DERNIÈRE CHANCE - Une pétition en ligne appelant Christiane Taubira "à l'aide" pour 2017 a récolté 50.000 signatures ce mercredi matin. L'ancienne garde des Sceaux semble "la seule" selon certains partisans du PS, à pouvoir rassembler toutes les gauches.

"A l’aide ! C’est toute la Gauche qui vous réclame, Madame Taubira !" A six mois de la présidentielle et alors qu'aucun candidat naturel ne se dégage à gauche, plusieurs violons s’accordent à jouer le nom de l’ancienne garde des Sceaux. L’unique personnalité capable de rassembler toutes les gauches, à en croire une pétition en ligne sur le site Change, réclamant sa candidature à la primaire de gauche. Une pétition qui vient de franchir, ce mercredi matin à 8h17, le cap des 50.000 signatures, en une semaine. 


"Face à la déception des années Hollande et au spectre des populismes de la droite et ses extrêmes, qui mieux que vous pourrait incarner cette Gauche de combat, cette Gauche d’idées, cette Gauche qui rassemble ?", s’interroge l’auteur dont l’initiative a déjà séduit plus de 49.000 signataires ce mercredi matin. 

Pensez à nous, merde !Christophe Alévêque

Cet appel au secours va de pair avec celui de l’humoriste Christophe Alévêque dans Libération qui, le 26 novembre, a signé une tribune appelant "publiquement et respectueusement" l’ancienne ministre de la Justice à "réunir toutes les gauches" autour d’une même table. Elle, "la seule personnalité à pouvoir faire un lien entre toutes les gauches". Elle, "la seule à pouvoir incarner et à insuffler une dynamique" [...] "Parlez-vous ! Entendez-vous ! Rassemblez-vous !", demandait l’humoriste. "Pensez à nous, merde !"

Taubira, le dernier espoir de la gauche ?

Si Christiane Taubira avait affirmé, cet été, qu’elle s’investirait dans la présidentielle de 2017, elle n’a jamais précisé de quelle manière. Ainsi ignore-t-on pour le moment si elle déposera sa candidature à la primaire de la gauche entre le 1er et le 15 décembre prochain ou si, comme l’a laissé sous-entendre sa présence à Bondy dimanche au "carrefour des gauches", elle se contentera d'appeler au rassemblement (resterait encore savoir de qui). 


Assise à la droite de Martine Aubry, à quelques centimètres du président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, et non loin de la maire de Paris Anne Hidalgo, Christiane Taubira a participé à "la relance d'un processus de débats et de rassemblement" entre les socialistes, selon François Lamy, organisateur de l'événement, auquel aucun candidat à la primaire de la "Belle alliance populaire" n'avait participé. La "condition pour pouvoir parler politique", a expliqué à Marianne l'ancienne ministre Marylise Lebranchu. Mais pas de quoi savoir si Christiane Taubira répondra à l'appel "à l'aide".

Présidentielle : "Je résiste à la drague", déclare Christiane Taubira

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques