3 raisons pour lesquelles le "Grand débat" présidentiel sur TF1 et LCI est véritablement historique

INÉDIT - Les cinq principaux candidats qui s’affrontent avant le premier tour de la présidentielle, c’est du jamais-vu dans l’histoire de la vie politique française. Le débat organisé lundi soir sur TF1 et LCI entre Fillon, Hamon, Le Pen, Macron et Mélenchon revêt un caractère sensationnel par plusieurs aspects.

Combien de Français seront devant leur poste lundi soir pour assister aux joutes entre Fillon, Hamon, Le Pen, Macron et Mélenchon ? Impossible à dire : si l’on sait que les débats organisés durant les primaires de la droite et de la gauche ont suscité un réel engouement (jusqu’à 8,5 millions de téléspectateurs pour celui du second tour de entre Fillon et Juppé), sans pour autant atteindre les audiences colossales des traditionnelles confrontations d’entre-deux tours de la présidentielle (jusqu’à près de 30 millions de téléspectateurs en 1981 et 1988 !), on ne dispose à ce jour d’aucune référence pour un tel exercice. Et pour cause, il est totalement inédit.

1. Un débat présidentiel à ce stade, c'est une première

En 2007 et en 2012, l’idée avait un temps été sur la table. Mais à chaque fois, Nicolas Sarkozy l’avait repoussée. "Il en a toujours été ainsi depuis le début de la Ve République : jamais les candidats du premier tour n’ont eu à débattre les uns contre les autres. En 2007, cela avait été exactement la même chose. On ne peut pas participer à la finale quand on n’a pas gagné la demi-finale, c’est la règle en sport !" avait ainsi fait valoir il y a cinq ans, dans Le JDD, celui qui était alors en campagne pour sa réélection. 

S'il n'y a en réalité aucune "règle" en la matière, la tradition de la Ve République, depuis le premier duel Giscard-Mitterrand de 1974, réservait en effet jusqu'ici le débat présidentiel au sacro-saint face-à-face de l'entre-deux-tours. Problèmes d'organisation, de temps de parole, d'agenda des multiples candidats... Les raisons qui semblaient rendre irréalisable une telle confrontation ne manquent pas. 


Malgré les fortes attentes des Français pour cet exercice - à noter que France 2 et CNews/BFMTV s'y livreront aussi avant le 23 avril -, celui-ci ne va d'ailleurs toujours pas de soi. Tandis que Nicolas Dupont-Aignan a contesté le format à cinq, François Hollande lui-même a ainsi jugé en privé l'idée de ce débat d'avant-premier tour "épouvantable" et "dangereuse" : "Si tout est banalisé, si on 'primarise' l’élection présidentielle, on émiette et on fragmente, on met tout en équivalence", s'est inquiété le chef de l'Etat.

2. Une représentante du FN dans cet exercice, c’est inédit

En 2002, Jacques Chirac, s’érigeant contre "la banalisation de l’intolérance et de la haine", avait refusé la confrontation avec Jean-Marie Le Pen lors du débat d’entre-deux-tours de la présidentielle. "Une pitoyable dégonflade", avait alors dénoncé son adversaire. 


Il y a cinq ans de son côté, après avoir d’abord affirmer qu'elle acceptait l'invitation de France 2, Marine Le Pen avait envoyé un représentant, Florian Philippot, ferrailler dans une édition spéciale de "Mots croisés" ouverte aux dix candidats ou à leurs soutiens (seuls les "petits" s'y étaient finalement rendus en personne). Une représentante du Front national participant à un débat présidentiel avec les principaux autres candidats de l'élection, c'est donc également une première.

3. Jamais un débat ne s'est annoncé aussi décisif

Des sondages marqués par une grande indécision des électeurs, qui relèguent les candidats des deux grands partis de gouvernement en troisième et quatrième position, derrière le FN et un candidat, Emmanuel Macron, qui fait figure d'ovni politique... Parce que la situation politique est inédite, que l'issue du scrutin n'a jamais été aussi incertaine et que la campagne a jusqu'ici été totalement occultée par les affaires, le débat de lundi soir s'annonce crucial. 


Toute la presse, de Libération au Figaro, soulignait d'ailleurs lundi matin que tout "commence aujourd'hui'" Jamais, sans doute, un débat présidentiel ne s'était annoncé aussi décisif et attendu.

En vidéo

Comment les cinq candidats se sont-ils préparés au "Grand débat" de ce soir ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Présidentielle : le Grand débat

Plus d'articles

Sur le même sujet