VIDÉO - Fillon, Hollande, Hamon... zoom sur les principaux "dégagés" de ces 10 derniers mois de campagne

DirectLCI
AU REVOIR - Depuis 10 mois, la campagne présidentielle, puis celle des législatives ont réservé leur lot de surprises. Les victimes collatérales du renouvellement mené par Emmanuel Macron sont les représentants de ce que certains "la vieille politique". Petit tour d'horizon.

Il y a 10 mois, c'est à dire en septembre 2016, la campagne présidentielle était lancée avec la primaire de la droite et du centre. Depuis, le paysage politique de notre pays a littéralement explosé en mille morceaux. De très nombreux cadres et "stars" du système politique ont été terrassés par les quatre élections que la France a connu depuis le mois de septembre. Des présidents, aux anciens Premiers ministres, aux ministres du dernier quinquennat, personne n'a été épargné par ce que beaucoup ont appelé le "dégagisme". 

  • 1Nicolas Sarkozy, le 20 novembre 2016

    Deux ans après son retour sur la scène politique, l'ancien président de la République n'a pas réussi son pari. Même si les sondages le donnaient en bonne posture pour accéder au second tour de la primaire de la droite et du centre, les adhérents Les Républicains lui ont adressé une fin de non-recevoir dès le premier tour, le plaçant à la troisième place avec 20,6% des voix.

  • 2Alain Juppé, le 27 novembre 2016

    Parti en campagne dès 2015, Alain Juppé était donné large vainqueur de la primaire de la droite et du centre. Mais c'était sans compter sur la pousée dans les sondages de François Fillon. Qualifié pour le second tour, Alain Juppé se fait balayer séchèment par l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

    Quelques mois plus tard, en pleine affaire Fillon, ses soutiens le pressent pour qu'ils soient le plan B de Les Républicains mais rien n'y fait, Alain Juppé renonce définitivement le 6 mars 2017.

  • 3François Hollande, le 1 décembre 2016

    À la fin de l'été, François Hollande avait annoncé qu'il rendrait sa décision quant à son éventuelle candidature pour un second mandat début décembre. Le 1er décembre, il s'exécute et annonce à la surprise générale qu'il ne briguera pas un second mandat, une décision totalement inédite dans l'histoire de la Vème République.

    Après cette annonce, le Président tente d'exister médiatiquement mais sa parole n'intéresse plus réellement les Français en plein campagne présidentielle.

  • 4Arnaud Montebourg, le 22 janvier 2017

    Le frondeur et ancien Ministre de l'Économie Arnaud Montebourg comptait sur la primaire de la gauche et des écologistes pour se refaire une place sur la scène politique. 

    Il se fait éliminer relativement facilement par Manuel valls et Benoît Hamon.  

  • 5François Fillon, le 23 avril 2017

    Après une campagne marquée par les affaires sur l'emploi présumé fictif de sa femme Penelope, François Fillon a été éliminé dès le premier tour de la présidentielle. Nombreux ténors de son parti accuseront l'ancien Premier ministre d'être le seul responsable de cette déroute. Ainsi, pour la première fois, la droite est absente du deuxième tour d'une élection présidentielle.

  • 6Benoît Hamon, le 23 avril 2017 et le 11 juin 2017

    Quelle année difficile pour Benoît Hamon. Après avoir largement remporté la primaire de la gauche devant Manuel Valls, Benoît Hamon a vécu une campagne présidentielle très compliquée. Entre le manque de visibilité médiatique notamment à cause de l'affaire Fillon et les très nombreuses trahisons au sein de son propre camp, Benoît Hamon a fait un score historiquement bas pour le PS et s'est fait éliminé dès le premier tour de la présidentielle.

    Courageux, il est reparti à la conquête de son siège de député. Faute de chance, il est éliminé au premier tour avec seulement 80 voix de retard.

Ne manquez rien de l’actualité politique avec notre page spéciale Elections Législatives 2017

 

 

 Qui sera votre député(e) ? Découvrez ici tous les résultats des élections législatives 2017 

Plus d'articles

Sur le même sujet