Gouvernement : au fait, combien gagne un ancien ministre ?

Gouvernement : au fait, combien gagne un ancien ministre ?

VIE NORMALE - Train à volonté, billets d'avion, chauffeur... un ministre en exercice bénéficie de plusieurs avantages. Ces derniers sont-ils maintenus à la fin de sa mission, une fois la passation de pouvoirs effectuée avec son successeur ? Éléments de réponse.

Retour à une vie (presque) normale. A l'issue des traditionnelles passations de pouvoir qui ont lieu mercredi et jeudi, les anciens ministres de l'ère Hollande sont retournés au "civil". Qu'on se rassure : ils conservent une poignée d'avantages, même si ces derniers sont moins avantageux depuis 2013.


Côté salaire, celui-ci est maintenu durant trois mois. Une durée qui était fixée à six mois par une ordonnance du 17 novembre 1958, mais qui a été modifiée en 2013. Pour rappel, un ministre gagne 9.940 euros brut par mois depuis 2012, contre 14.200 euros auparavant. Ces indemnités peuvent cependant être supprimées dans deux cas : si le ministre retrouve une activité rémunérée durant ces trois mois ou s'il (re)devient parlementaire. A noter que, depuis la loi de 2013 sur la transparence de la vie publique, le versement de cette indemnisation suppose que l'ancien membre du gouvernement a déclaré son patrimoine à la Haute-Autorité pour la transparence de la vie publique.

En vidéo

Les passations de pouvoir entre ministres, une aventure publique et humaine

Traitement de faveur pour un ancien Premier ministre

Côté pratique, le logement de fonction attribué aux ministres doit être quitté immédiatement, tout comme le chauffeur qui les accompagnait au quotidien. Terminés également, les billets d'avion et les voyages à volonté en train. Concernant la protection, il revient au nouveau ministre de l'Intérieur de décider  si celle-ci doit être maintenue. C'est généralement le cas pour les ministres ayant occupé des postes à l'Intérieur, aux Affaires étrangères, à la Justice ou à l'Intérieur.


A noter que les anciens Premiers ministres, eux, ont droit à un traitement de faveur.  Ils peuvent bénéficier à vie – s'ils le désirent – d'un bureau avec secrétaire, d'une voiture avec chauffeur et d'un agent de protection. Comme les ministres, ils continuent aussi de toucher leur salaire -14 910 € bruts par mois- pendant trois mois, à moins d'avoir repris une activité rémunérée.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet