Hidalgo propose aux Parisiens de voter une partie du budget

Hidalgo propose aux Parisiens de voter une partie du budget

MUNICIPALES 2014 – Metronews détaille en exclusivité les propositions qu'Anne Hidalgo présentera lundi en matière de démocratie participative. La candidate PS veut permettre aux Parisiens de définir et voter eux-mêmes 5 % du budget, soit 71 millions d'euros par an. Un vote annuel ouvert à tous, y compris aux ressortissants extracommunautaires, serait organisé chaque année en juin.

Ségolène Royal, l'ex-candidate à la présidentielle de 2007, n'est plus la seule apôtre de la "démocratie participative" . La candidate PS à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, va détailler lundi une proposition visant à permettre aux Parisiens de choisir et voter eux-mêmes 5 % des investissements du colossal budget parisien (8 milliards d'euros par an). Metronews dévoile en exclusivité ce projet, élaboré par l'élu Modem Jean-François Martins, rallié à Anne Hidalgo.

  • Qui participerait ?

L'ensemble des Parisiens, "y compris les étrangers extracommunautaires" qui n'ont pas le droit de vote, explique Jean-François Martins. Parallèlement à l'élaboration du budget parisien, la procédure se déroulerait "en trois temps". D'abord, un appel à projets sur Internet, par courrier ou en mairie permettrait aux Parisiens de proposer des mesures visant à améliorer la vie dans leur quartier. Les projets seraient ensuite sélectionnés par une "conférence citoyenne" comprenant associations locales et conseils de quartiers, puis chiffrés par la Ville de Paris. Enfin, les Parisiens voteraient chaque année en juin sur Internet ou en mairie parmi deux à cinq projets retenus.

  • Quels projets sont concernés ?

Le budget participatif porterait sur 71 millions d'euros annuels, répartis, selon Jean-François Martins, entre "50 millions pour les projets de proximité et 21 millions pour un grand projet à l'échelle de Paris, comme un équipement sportif". Au total, "2.600 projets locaux" seraient retenus chaque année, sur des questions aussi larges que la voirie ou les équipements de loisir. Pour le "grand projet parisien", la mairie lancerait une thématique et les cinq meilleurs projets seraient mis en débat.

  • Est-ce vraiment nouveau ?

Des municipalités brésiliennes, ou encore Toronto (Canada) et Hambourg (Allemagne) ont déjà un budget participatif. "Mais à cette échelle, c'est inédit", garantit Jean-François Martins, qui imagine déjà les grandes métropoles copiant le modèle parisien. Pour l'élu, cette mesure permettrait "la réappropriation de la chose publique dans un contexte de défiance". Les 71 millions d'euros laissés aux citoyens sont à relativiser. Si elle est élue, Anne Hidalgo investira 1,4 milliard d'euros par an.

Plus d'articles

Sur le même sujet