"La France est le pays qui travaille le moins des pays développés" : l'exagération de Bernard Accoyer

Fillon candidat de la droite pour 2017

Voir
TEMPS DE TRAVAIL - Sur LCI, le nouveau patron des Républicains, Bernard Accoyer, a défendu le projet de François Fillon visant à déplafonner le temps de travail des Français. Il reprend l'argument selon lequel notre pays travaille moins que ses voisins. Qu'en est-il ?

Sitôt installé, le nouveau patron des Républicains, Bernard Accoyer, s'emploie à sa nouvelle mission : assurer la promotion du programme de François Fillon en vue de l'élection présidentielle. 

Qui est Bernard Accoyer, le nouveau patron des Républicains ?

La France, moins travailleuse ? En théorie, oui...

Ce mercredi matin sur LCI, le secrétaire général LR a notamment justifié l'un des points les plus controversés de ce projet, à savoir la suppression des 35 heures, le renvoi des négociations sur la durée du travail au niveau des entreprises et le plafonnement du temps de travail à 48 heures par semaine. 


Selon le député de Haute-Savoie, ces mesures radicales sont justifiées par le fait que, pour relancer la croissance, les Français - et notamment les salariés - devront travailler davantage. Il reprend l'argumentaire selon lequel "la France est le pays qui travaille le moins des pays développés". A-t-il raison ?

Sur le papier, la durée légale du travail, fixée à 35 heures, fait en effet de la France le pays où l'on travail le moins si on le compare, par exemple, aux voisins européens. L’enquête Coe-Rexecode de juin 2016 pour Eurostat situe ainsi la France en dernière position, du moins pour les salariés à temps complet, qui effectuent 1646 heures par an, soit 199 heures de moins qu'en Allemagne, 130 heures de moins qu'en Italie et 228 heures de moins qu'au Royaume Uni. 

Disparités selon les secteurs

Mais, comme le soulignait La Tribune lors de la publication de cette étude, les choses sont loin d'être si simples. D'abord, ces considérations ne portent que sur le travail salarié en France. En effet, les travailleurs non salariés français (plus d'un emploi sur dix) accomplissent 2335 heures par an, ce qui place leur temps de travail "parmi les plus élevés d'Europe", selon l'étude. D'après l'Insee, les non-salariés, dont le nombre augmente, travaillent en moyenne 51,3 heures par semaine


S'agissant des seuls travailleurs salariés, les choses semblent également plus compliquées qu'il n'y paraît. Si les services non marchands (dont les emplois publics visés par François Fillon) apparaissent en dessous de la moyenne (1569 heures par an), le secteur de l'industrie (1649 heures), de la construction (1665 heures) et des services marchands (1718 heures) figure en plein dans la moyenne européenne. En outre, lorsqu'ils sont interrogés, les salariés déclarent, tous secteurs confondus, 39 heures de travail réelles, et non les 35 heures légales. Ce qui correspond à l'évaluation de l'Insee dans son "portrait social" de la France, laquelle estime le travail effectif des salariés à 39.1 heures. 

L'emploi à temps partiel sous-estimé

Par ailleurs, les données générales concernent les salariés à temps plein. Or, en France, 19% des salariés occupent un ou des emplois à temps partiel. Et ces derniers travaillent en moyenne 6% de plus que la moyenne européenne, soit 981 heures par an. La montée en puissance du travail à temps partiel atténue la donnée globale selon laquelle, selon l'Insee, la durée annuelle du travail en France a baissé de 26% entre 1950 et 2013.


Enfin, s'agissant des emplois publics, un bémol peut être apporté puisqu'il existe de nombreux régimes dérogatoires dans le secteur. La Cour des comptes avait indiqué, fin 2015, que 400.000 fonctionnaires sur plus de 2 millions étaient soumis à un régime général. Parmi les moins bien lotis : la fonction publique hospitalière, où le dépassement régulier des horaires légaux se traduit par une accumulation massive d'heures économisées (et jamais utilisées) sur le compte épargne temps (de quoi leur permettre de partir à la retraite plus tôt), comme le montrait un rapport remis au gouvernement en mai 2016.

Temps de travail, fiscalité ... Les deux programmes économiques de Fillon et Juppé passés au crible

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques