Les réponses de Macron à la délinquance : CP/CE1, amende immédiate et zones interdites

Les réponses de Macron à la délinquance : CP/CE1, amende immédiate et zones interdites

DirectLCI
SÉCURITÉ - A quelques jours de dévoiler l'ensemble de son programme pour la présidentielle, Emmanuel Macron en a présenté une partie au "Figaro" sur les questions de sécurité. Il propose par exemple de renforcer les effectifs de police ou encore de leur permettre d'interdire à une personne de fréquenter un lieu où il commet ses méfaits.

Emmanuel Macron avait annoncé il y a quelques jours que son programme serait présenté début mars. Mais dans  les colonnes du Figaro du 17 février, il a finalement dévoilé quelques unes de ses propositions pour lutter contre la délinquance. 

  • 1Diviser les classes de CP et CE1 par deux

    Selon le candidat à la présidentielle, le "coeur de la réponse" pour lutter contre la délinquance est "éducatif, économique et social". C'est pourquoi il propose de diviser les classes de CP et CE1 par deux "dans les quartiers pauvres et difficiles" afin de "personnaliser l'enseignement". "Les enfants qui n'apprennent pas à lire sont souvent les mêmes qui se retrouvent en échec scolaire et souvent ensuite dans la délinquance", explique-t-il.
  • 2Renforcer les effectifs de police

    Il propose également de créer "10.000 emplois nouveaux, dont 7.500 dans la police et 2.500 dans la gendarmerie". Par ailleurs, il souhaite "rouvrir deux écoles qui ont été fermées sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy" et mettre en place "une police de sécurité quotidienne". Cette dernière serait "composée de forces de l'ordre permanentes travaillants au plus près du terrain" en liaison avec tous les acteurs, comme la mairie et les associations par exemple.
  • 3Interdire à une personne de fréquenter un lieu

    Pour le fondateur du mouvement "En Marche!", il s'agit également de donner les "moyens aux policiers d'agir". Et pour cela, il veut leur donner un "nouveau pouvoir d'injonction". Concrètement, ils pourraient interdire "sans délai" à une personne de "fréquenter la zone" où elle commet ses méfaits, et ce, "sous le contrôle d'un juge."
  • 4Dissuader par une amende à régler immédiatement

    Dans son interview accordée au "Figaro", Emmanuel Macron a tenu également à répondre au sentiment d'impunité des délinquants, interpellés par exemple pour usage de stupéfiants. "Il faut pouvoir sanctionner sur-le-champ par une amende - 100 euros environ", explique-t-il. Selon lui, celle-ci serait "plus dissuasive et efficace".
  • 5Construire 15.000 places de prison

    Interrogé sur le nombre de places de prison, il considère qu'il faut "en construire 15.000 sur le quinquennat". "Trop souvent, ce type de décision est pris en fin de mandat", remarque le candidat. Il veut ainsi poursuivre le projet de l'actuel ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas qui avait notamment fixé pour objectif de créer entre 10 et 16.000 cellules supplémentaires d'ici 2025.

En vidéo

Emmanuel Macron présente son presque-programme en secret

Plus d'articles

Sur le même sujet