Jean-Louis Borloo "terrorisé" par les atermoiements face à Marine Le Pen

REVIVEZ - Jean-Luc Mélenchon, invité du 20H de TF1, a invité Emmanuel Macron à infléchir son programme. Invité dans le même temps sur France 2, Jean-Louis Borloo a expliqué son soutien au candidat d'En Marche !. Retrouvez dans notre live les temps forts de ce dernier week-end de la campagne présidentielle.

Borloo rejoint Macron. A sept jours du deuxième tour, Emmanuel Macron a engrangé un nouveau soutien de poids ce dimanche : Jean-Louis Borloo. L'ancien ministre veut "s'engager à fond" derrière le candidat d'En Marche et se dit même disponible pour les 2 à 3 ans qui viennent. 


Marine Le Pen trouve porte close à Gardanne. Marine Le Pen, elle, poursuit sa campagne ce dimanche sans meeting ni réunion publique à l'agenda mais avec une visite en province, à Gardanne, une ville qui lui est acquise et où un site industriel fait polémique depuis plusieurs années pour l'émission de boues rouges.  Marine Le Pen n'a pu, en revanche, entrer dans l'usine Alteo où elle souhaitait évoquer le thème de l'écologie, de la santé et de la mondialisation.  Impréparation de la visite ? Couac de communication ? Devant les caméras, la candidate a trouvé porte-close en arrivant sur place et n'a pu rééditer l.  "On est en campagne, tout est bon pour tenter de mettre des batons dans les roues de ses adversaires", a brièvement commenté Marine Le Pen. Contactée par LCI, l'usine a précisé qu'elle n'avait pas été avertie de la venue de la candidate et que l'accès à l'usine est habituellement fermé le week-end. Son accès exige un protocole bien particulier. 


Jean-Luc Mélenchon : "Je ne peux pas être le même homme qu'avant", a déclaré Jean-Luc Mélenchon sur TF1, fort des prèsd e 7 millions de voix qu'il a obtenu. "Je vais mener moi même la manoeuvre" des législatives, a déclaré le leader de la France insoumise tout en précisant que sa position ce n'est pas "ni-ni". "Je dis à chacun, usez de votre intelligence." Et sera-t-il candidat aux législatives : "On y réfléchit", indique Jean-Luc Mélenchon citant Marseille ou Toulouse. "Il y a plusieurs villes où je pourrai être candidat".


Dupont-Aignan chez Le Pen , c'est "dérisoire", a estimé François Bayrou, invité du Grand Jury RTL / LCI. Nicolas Dupont-Aignan a été le collaborateur de François Bayrou il y a 25 ans lorsqu'il était ministre. "Je n'aurais jamais imaginé" ce ralliement, a expliqué le président du Modem qui a ensuite qualifié de "mortel" le programme du Front national. Nicolas Dupont-Aignan lui a répondu : "Tout mon parcours politique a été fait dans l'intérêt supérieur de mon pays. J'ai, en conscience, fait un choix historique. [...] Je ne me suis pas rallié au Front national, j'ai négocié. C'est le plus beau moment de mon histoire politique."


Suivez avec nous les temps forts de ce dernier week-end politique en consultant notre live ci dessous. 

Consultez tous les résultats de l'élection présidentielle commune par commune en consultant notre rubrique "résultats"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le second tour de l'élection présidentielle 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet