Marine Le Pen soupçonnée d’avoir rédigé un faux contrat de travail

SOUPÇONS - Marine Le Pen est dans le viseur de l'office antifraude européen. Les enquêteurs reprochent à la députée européenne d'avoir produit "un contrat de travail apparemment faux" mais aussi un "faux bulletin de salaire" pour "l'emploi fictif de Thierry Légier", comme collaborateur parlementaire en 2011. A ce titre, l'homme, aurait perçu 41 554 euros pour 3 mois de travail... soit 79 euros brut de l'heure. Des faits susceptibles de constituer du point de vue pénal les infractions d'abus de confiance, de faux et usage de faux.

Ce reportage est issu du journal télévisé de 20h du 16 février 2017 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20h du 16 février 2017 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des  Français.


L’intégralité du JT de 20H est disponible en replay vidéo ci-dessous.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Plus d'articles

Sur le même sujet