Matthieu Lamarre (Modem) : "Pourquoi je soutiens Anne Hidalgo"

Matthieu Lamarre (Modem) : "Pourquoi je soutiens Anne Hidalgo"

INFO METRONEWS - Matthieu Lamarre est le directeur de la communication de François Bayrou et du Modem. Alors que son parti a noué une alliance avec l'UMP pour les municipales à Paris, il explique à metronews comment il a finalement décidé de soutenir Anne Hidalgo, la candidate socialiste.

Votre parti, le MoDem, s'est allié avec l'UMP de Nathalie Kosciusko-Morizet pour les élections de mars prochain. Pourquoi avez-vous décidé de soutenir Anne Hidalgo ?
J'ai fait un choix personnel, en tant que Parisien. Pour moi, un maire doit avoir un discours de vérité, savoir rassembler au-delà des clivages partisans et présenter un projet sérieux, budgété. Anne Hidalgo est à mes yeux la seule candidate à avoir ce profil. En face, en guise de programme, NKM a présenté une "lettre aux Parisiens" , un "inventaire à la Prévert" où elle explique qu'elle veut faire des économies tout en promettant d'augmenter les services. Rien n'est chiffré, rien n'est étudié… Il y a une légèreté de son côté qui est inquiétante.

Pourquoi avoir pris cette décision aussi tard ? L'alliance Modem-UDI-UMP est annoncée depuis le mois d'octobre…
Je n'ai pas voulu réagir à chaud, je voulais attendre les actes pour juger. NKM promettait d'être la candidate de la modernité, de se libérer des barons de la vieille droite parisienne. Mais trois mois après, les barons sont toujours là et les listes ne sont même pas finalisées. Cette alliance est davantage un choix personnel de Marielle de Sarnez [vice-présidente du MoDem ndlr] qu'une ambition sur un programme commun. Elle n'a à aucun moment consulté les adhérents. Nos mesures, comme le plan Marshall pour le logement ou notre "plan sur la qualité de l'air", n'ont jamais été reprises. Il n'y a eu absolument aucun accord sur les idées. Quel centriste à Paris a envie de s'engager pour ça ?

Y a-t-il des éléments dans le programme de NKM que vous trouviez séduisants ?
Certaines choses étaient intéressantes, comme son idée d'investir les stations fantômes du métro . Mais à la RATP comme du côté des experts, on estime la chose infaisable. Depuis, elle n'a fourni aucune donnée technique ! Et c'est comme ça dans tous ses argumentaires. NKM se base sur des chiffres (sécurité, fiscalité) dont on a déjà prouvé qu'ils étaient faux. Pour moi, l'humanisme et la vérité, des valeurs fondamentales du Modem, ont été bafouées.

Vous êtes salarié du Modem, comment envisagez-vous votre avenir ?
Je m'attends à des prochains jours assez compliqués. Mais je reste centriste. Je suis adhérent du parti depuis sa création et j'espère pouvoir rester dans cette famille politique. Je pense qu'à Paris, il y avait un espace pour faire une liste autonome au premier tour, puis avoir une discussion franche et équilibrée avec l'UMP comme avec le PS. J'espère qu'une fois les élections passées, le MoDem de Paris saura se remettre en question et se demander quel rapport il souhaiter créer à l'avenir avec les habitants.

Allez-vous vous investir dans le 17e, où vous résidez, dans la campagne d'Annick Lepetit, la candidate socialiste ?
Je ne serai pas candidat sur les listes socialistes. En revanche, je vais m'investir sur le terrain, en tractant, en faisant du porte-à-porte. J'ai envie de convaincre les électeurs centristes de ne pas s'abstenir, qu'Anne Hidalgo porte un discours qui peut incarner leurs idées.

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques