Affaire Penelope Fillon : les arguments de défense (parfois contradictoires) du camp Fillon passés au crible

LA PAROLE À LA DÉFENSE - Après les révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi d'attachée parlementaire de Penelope Fillon, la droite multiplie les arguments pour sauver le soldat Fillon. Au point, parfois, de se contredire.

Les soutiens de François Fillon jouent les pompiers pour tenter d'éteindre le "Penelope Gate", bien embarrassant pour la campagne du candidat de la droite à la présidentielle.


Le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête après que Le Canard Enchaîné a révélé mercredi 25 janvier que Penelope Fillon avait été pendant 8 ans la collaboratrice parlementaire de François Fillon et du suppléant de celui-ci, un emploi pour lequel elle aurait perçu quelque 500.000 euros brut au total. Depuis, les membres du parti Les Républicains se démènent dans les médias pour voler au secours de leur champion. Avec quelques couacs, parfois.

La légalité de l'emploi

Un des arguments les plus entendus dans la bouche des fillonistes est celui de la légalité de l'emploi d'attachée parlementaire de Penelope Fillon. En effet, rien n'interdit à un député d'engager son épouse, ses enfants ou n'importe quel membre de sa famille et, comme ne le manquent pas de le souligner les responsables de droite, la pratique est répandue à l'Assemblée (même si les sommes qu'auraient perçues Penelope Fillon sont supérieures à ce que touche en moyenne un attaché parlementaire).


Reste que le véritable problème est ailleurs, à savoir : Penelope Fillon a-t-elle ou non bénéficié d'un emploi fictif (voir plus bas) ? L'affaire interroge par ailleurs surtout sur le plan de la morale et sur ce point, les défenseurs de François Fillon se montrent moins diserts. Sur Europe 1 mercredi, le porte-parole de François Fillon Thierry Solère a ainsi habilement évacué cette question : "Il y a le droit, puis la morale. La première morale est de respecter le droit. Est-ce que, dans cette affaire, François Fillon n’a pas respecté la loi ? Il respecte la loi".

Pourquoi on est allé chercher cette histoire alors qu’elle n’avait rien d’illégal ? Quand on vient chercher des poux à un homme politique parce qu’il a connu des choses illégales dans sa carrière, je peux évidemment le comprendre et je l’approuve. Mais quand c’est quelque chose de légal...Florence Portelli
On laisse entendre que ce qui est légal ne l'est pas !Henri de Raincourt
Il n'y a rien d'illégal en la matière.Benoist Apparu

Misogynie de l'article du "Canard"

Autre axe d'attaque : la misogynie de l'article du Canard Enchaîné, le "Palmypède" étant accusé de s'en prendre à une femme. François Fillon, qui s'est peut-être souvenu que ses adversaires l'ont déjà attaqué sur ce point (lire cet article ou celui-ci), a lui-même sonné la charge sur ce point, avant qu'elle ne soit notamment reprise par le coordinateur de sa campagne Bruno Retailleau. Avec un étonnant élément de langage sur les "confitures" auxquels l'article voudrait cantonner les femmes, le Canard n'ayant nullement tenu de tels propos.

Je ne ferai pas de commentaire parce qu'il n'y a rien à commenter. Et je voudrais simplement dire que je suis scandalisé par le mépris et par la misogynie de cet article.François Fillon
Alors parce que c'est mon épouse, elle n'aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un instant qu'un homme politique dise d'une femme, comme le fait cet article, qu'elle ne sait faire que des confitures, toutes les féministes hurleraient.François Fillon
Ce qui est incroyable, c’est que, parce que c’est une femme, il faudrait peut-être la cantonner, comme je l’ai lu dans cet article, à la confection de confitures ou de tartes aux pommes ?Bruno Retailleau

"Boules puantes" et acharnement judiciaire

"'Je vois que la séquence des boules puantes est ouverte", a lancé François Fillon mercredi, se posant ainsi en victime de son statut de candidat à la présidentielle. Dans le même temps, ses proches pointent du doigt la rapidité avec laquelle la justice s'est saisie de l'affaire, pour faire entendre la petite musique de l'acharnement judiciaire. Avec une forme de double language. A la fois, les cadres LR reprochent à la justice de s'être saisie de l'enquête bien vite, mais en même temps, ils lui demandent de faire rapidement la lumière sur cette affaire.

La justice s'est saisie avec une rapidité époustouflante, à trois mois de la présidentielle. [...] La justice doit faire son travail avec sérénité et surtout très rapidement.Valérie Pécresse
Cette enquête du parquet financier sur Penelope Fillon a été ouverte très vite.Thierry Solère
Il faut aller vite. Il s'agit de laver l'honneur d'un homme et d'une famille.Bruno Retailleau

Une élue sarthoise

Une fois ces arguments mis en place, il faut justifier le travail d'assistante parlementaire de Penelope Fillon. Deux possibilités : certains expliquent que si on ne l'a pas vue à l'Assemblée nationale, c'est parce qu'elle est une élue locale, sur le terrain (avec pour "preuve" supplémentaire de son enracinenement sarthois le fait qu'elle a été élue en 2014 conseillère municipale de Solesmes,  récoltant ainsi les fruits de son activité dans la circonscription). D'autres que si son travail n'a pas été remarqué dans la Sarthe, c'est parce qu'elle est une "travailleuse de l'ombre" de son mari.

Si on n'a pas vu madame Fillon à Paris, c'est parce qu'elle était dans la Sarthe.Florence Portelli
C’est une élue locale, relativement discrète.Bernard Accoyer
Je rappelle que c'est une élue sarthoise.Bruno Retailleau

Une "travailleuse de l'ombre"

François Fillon a toujours travaillé avec Penelope Fillon, je l'ai souvent vu participer à ses travaux. [...] c’est une femme qui travaille dans l’ombre à côté de son mari. Bernard Accoyer
Elle a toujours travaillé, dans l'ombre car ce n'est pas son style de se mettre en avant.Thierry Solère
On l’a vue, Penelope Fillon. Regardez les images pendant la campagne des primaires, et vous la verrez, très régulièrement. Elle animait les réseaux 'Femmes avec Fillon'Bruno Retailleau

A noter le combo de Bruno Retailleau qui, mardi sur LCI, assurait que Penelope Fillon était bien une "assistante parlementaire" et qui, le lendemain sur Europe 1, déclarait : "Je n'avais pas du tout idée d'une relation contractuelle".

Problème de géolocalisation

Mais à trop vanter le fait que Penelope Fillon est à la fois une élue locale et une "travailleuse de l'ombre" au côté de son mari, les pinceaux s'emmêlent. A la question, qui peut paraître simple, "Avez-vous vu Penelope Fillon à l'Assemblée ?", Les Républicains se contredisent :

Je l'ai vue dans de multiples circonstances, y compris à l'Assemblée nationale.Bernard Accoyer
Je peux vous le dire, ou le certifier, j'ai une photo.Bernard Debré
Non, je ne savais pas que Penelope Fillon était attachée parlementaire.Valérie Pécresse
Je n'ai jamais vu Penelope Fillon à l'Assemblée nationale.Philippe Gosselin
Si on n’a pas vu madame Fillon au palais Bourbon, c’est que madame Fillon était dans la Sarthe.Florence Portelli

En vidéo

Penelope Gate : "Je n’ai jamais appelé François sans le filtre de Penelope"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet