Pierre Laurent (PCF) : "Nous pouvons sauver la gauche" (mais sans François Hollande)

Pierre Laurent (PCF) : "Nous pouvons sauver la gauche" (mais sans François Hollande)

PRESIDENTIELLE - Sur France 2, le secrétaire national du PCF Pierre Laurent plaidait à nouveau mardi matin pour un candidat d'union de la gauche à la présidentielle incluant les "socialistes critiques". Pour lui, François Hollande comme Manuel Valls sont disqualifiés d'office.

L'union de la gauche, Pierre Laurent en rêve encore. Sur France 2, mardi matin, le secrétaire national du PCF a rappelé sa stratégie visant à s'unir avec Jean-Luc Mélenchon, mais aussi avec "les écologistes et les socialistes critiques", sous entendu l'aile gauche du PS incarnée, par exemple, par Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann ou Gérard Filoche. 

Nous pouvons sauver la gauche en nous unissantPierre Laurent

A cet effet, le patron du PCF a adressé une lettre à tous les représentants de la "gauche de la gauche" afin de les rencontrer avant que les communistes n'arrêtent leur stratégie pour la présidentielle, le 5 novembre prochain. 


"Des millions d'hommes et de femmes attendent un projet de gauche", assure-t-il, avant d'écarter l'hypothèse de François Hollande ou de Manuel Valls. "Ils n'attendent pas quelqu'un qui nous explique tous les matins qu'il a fait des choses formidables pendant cinq ans." D'ailleurs, pour Pierre Laurent, François Hollande, dont même certains proches doutent d'une possible candidature, les choses sont jouées pour le président sortant : 

On se demande comment François Hollande n'arrive pas à se convaincre lui-même que sa candidature est de plus en plus impossiblePierre Laurent

Pierre  Laurent, dont les sujets de discorde avec Jean-Luc Mélenchon sont bien connus, assure que les communistes ont "beaucoup de propositions communes" avec La France insoumise, le mouvement du candidat à la présidentielle.


Reste à convaincre Jean-Luc Mélenchon, lancé tout seul dans la campagne depuis huit mois, et qui pour l'heure n'a manifestement besoin de personne pour frôler, dans certains sondages, les 15% d'intentions de vote. "Je vais poursuivre cet effort", assure Pierre Laurent. Face à un candidat lancé à pleine vitesse dans la campagne, le PCF toujours hésitant devra négocier serré pour trouver sa place dans la bataille. 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques