VIDÉO - Et là, Dupont-Aignan lit les SMS qu'un grand patron de presse lui a écrit pour l'inciter à rejoindre Fillon

VIDÉO - Et là, Dupont-Aignan lit les SMS qu'un grand patron de presse lui a écrit pour l'inciter à rejoindre Fillon

DirectLCI
15 MINUTES POUR LIRE UN TEXTO - Le candidat de Debout la France a lu, lors de son passage dans "15 minutes pour convaincre", les SMS que lui a envoyé Serge Dassault, propriétaire du "Figaro" et soutien de François Fillon pour l'inciter à se retirer de la course à la présidentielle.

Le candidat de Debout la France avait prévenu. "Le moment venu", il lirait les SMS "ahurissants" en provenance du camp Fillon lui intimant de renoncer à se présenter à l'élection présidentielle. "On a douté de ma parole, on a dit que je racontais n'importe quoi", a rappelé celui que les soutiens de François Fillon accusent régulièrement d'être un futur "Taubira de droite", référence à la candidature de l'ancienne Garde des Sceaux, qui aurait capté les voix ayant empêché Lionel Jospin d'accéder au second tour, lors de l'élection présidentielle de 2002.

Ce dernier a donc lu devant Léa Salamé et David Pujadas, dans l'émission de France 2 "15 minutes pour convaincre", jeudi 20 avril, les SMS qu'il a échangés avec, explique-t-il, "un grand patron de presse français, industriel, au service d'un candidat."

Le boycott de mon journal n'est que la conséquence de ton attitude contre Fillon. Et ce n'est pas en restant dans ton coin que tu y arriveras, mais en étant dans une équipe gouvernementale. Il vaut mieux manger une soupe que du pain rassisLe grand patron de presse
Je suis scandalisé que tu assumes ce boycottNicolas Dupont-Aignan
Cela n'arrivera plus quand tu cesseras de combattre FillonLe grand patron de presse
C'est de la censure Nicolas Dupont-Aignan
Si tu changes d'avis, il n'y aura plus de censure, je te le promets.Le grand patron de presse

Un SMS que Nicolas Dupont-Aignan avait déjà partiellement lu sur le plateau de France Info, mardi 18 avril. La lecture du soir renseigne un peu plus sur l'auteur des messages. Industriel et patron d'un "journal", le choix devient limité, et il est difficile de ne pas penser au sénateur Les Républicains et propriétaire du Figaro, Serge Dassault, sénateur du même département dont Nicolas Dupont-Aignan est le député, l'Essonne. Une identité qu'a confirmée le candidat à Marianne, juste après son passage sur France 2. Difficile, toutefois, d'imaginer cet élu avoir assez d'influence pour faire du candidat souverainiste un ministre en cas de victoire de François Fillon à la présidentielle. 

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet