Quand François Bayrou parle de son ancien collaborateur Nicolas Dupont-Aignan... c'est piquant

SI ON M'AVAIT DIT... - Lorsqu'il était ministre il y a 25 ans, François Bayrou avait comme collaborateur Nicolas Dupont-Aignan. "On m’aurait dit : 'Nicolas Dupont-Aignan va rejoindre le FN', je vous assure que je ne l’aurais pas cru" a affirmé le maire de Pau au Grand Jury LCI/RTL dimanche.

François Bayrou était ce dimanche matin l'invité du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro. Le centriste, soutien d'Emmanuel Macron, a jugé sévèrement l'alliance signée entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen. "Ce qu'il s’est passé avec Nicolas Dupont-Aignan marque l’affaiblissement moral auquel la vie politique du pays s’est abandonnée. Nicolas Dupont-Aignan a été mon collaborateur il y a 25 ans (au ministère de l’Education nationale, ndlr). Il était à l’époque à gauche, il avait été chevénementiste, il était rocardien. Je n’aurais jamais imaginé, ayant parlé avec lui de nombreuses années…. On m’aurait dit : 'Nicolas Dupont-Aignan va rejoindre le FN, je vous assure que je ne l’aurais pas cru'. Cela montre sa dérive, à quel point on en est venu à faire n’importe quoi. Je vois cela comme un signe absolument négatif" avant d'ajouter que le poids politique de ce ralliement sur l'électorat était "dérisoire."

"Le pays a perdu la boussole, le monde politique ne sait plus où il est"François Bayrou

Le maire de Pau y voit un dérèglement du monde politique. "Prétendre que Nicolas Dupont-Aignan va être le Premier ministre de la France, c’est dire à quel point on en est arrivé à une perte d’équilibre. Mais c’est le symptôme grave que le pays a perdu la boussole. Le monde politique dans certaines de ses composantes ne sait plus où il en est."


François Bayrou en a profité pour rappeler que "ce que propose le Front national pour certains foyers est mortel".  Phrase à laquelle a répondu directement quelques minutes après dans ce même grand jury Nicolas Dupont-Aignan, estimant que si les Français choisissent Emmanuel Macron, le pays "sera foutu", 

En vidéo

Dupont-Aignan : "Si Emmanuel Macron est élu dimanche, le pays sera foutu"

"L’économie, les emplois, les entreprises, le retour à la retraite à 60 ans plus toutes les annonces de création de postes multiples et variés est déraisonnable", a encore expliqué François Bayrou.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le second tour de l'élection présidentielle 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet