Fillon, muré dans le silence, subit le "contrecoup" d'une campagne extrêmement difficile selon Accoyer

BLUES - Depuis son élimination au soir du premier tour de la présidentielle, François Fillon a peu fait parler de lui. Un silence qui traduit "sa tristesse", a expliqué mercredi matin Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, sur le plateau de LCI.

François Fillon se fait discret. Après son allocution le soir de sa défaite à l’issue du premier tour, une réunion avec le bureau politique des Républicains et une lettre de remerciements à ses électeurs publiée le 29 avril, le candidat malheureux de la droite à la présidentielle semble s’être imposé un long silence. "La dernière fois que je l’ai vu, c’était il y a une dizaine de jours, lorsqu’il remerciait ceux qui l’avaient accompagné dans sa campagne", a confié mercredi matin sur LCI Bernard Accoyer, secrétaire général de LR et fervent soutien du candidat lorsque éclatèrent les soupçons d’emplois fictifs concernant sa famille. 

"Il était triste", a poursuivi l’ancien président de l’Assemblée Nationale, invité d’Audrey Crespo-Mara. "Quand on a connu une campagne extrêmement difficile, très dure, des agressions de toutes sortes, c’est normal qu’il y ait un contrecoup, même s’il ne le montre pas. C’est tout à fait inévitable."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet