Régionales 2015 : en Paca, les proches de Jean-Marie Le Pen claquent la porte du FN

Régionales 2015 : en Paca, les proches de Jean-Marie Le Pen claquent la porte du FN

FRONT NATIONAL - Plusieurs conseillers régionaux, proches de Jean-Marie Le Pen, ont décidé de se présenter sur les listes de la Ligue du Sud, parti concurrent d'extrême droite.

Les déchirements au sein de la famille Le Pen s'invitent dans la campagne des régionales. Deux mois après l'exclusion de Jean-Marie de la direction du Front national, on aurait pu croire que le pire était passé et que les relations entre le Menhir et sa fille étaient revenues à une forme de "guerre froide". Il n'en est rien. A un mois des élections régionales, le patriarche de la famille Le Pen semble avoir au contraire décidé de se rappeler au bon souvenir de Marine, quitte à lui mettre des bâtons dans les roues.

Huit conseillers régionaux sortants sur les listes de la Ligue du Sud

Publiquement, Jean-Marie Le Pen a demandé à ses soutiens de se rallier à Marion Maréchal-Le Pen, sa petite fille, tête de liste du parti en Provence-Alpes-Côtes d'Azur. Malgré cet appel, un certain nombre de ses proches a volontairement choisi de faire acte de dissidence et d'aller grossir les rangs de la Ligue du Sud, parti concurrent d'extrême droite emmené par Jacques Bompard. Selon un de ses proches, contacté par metronews, ce sont pas moins de huit conseillers régionaux sortants du FN qui auraient mis les voiles.

Parmi eux, on compte Laurent Comas, secrétaire du groupe FN au conseil régional, ou encore Lydia Schénardi, qui a démissionné du parti cet été. Interrogée courant octobre dans Le Figaro , elle confiait que Jean-Marie "fait ce qu'il peut vis-à-vis de sa famille, mais je sais bien ce qu'il pense", avant de regretter que le FN "vire à gauche". Parmi les autres noms figurent Hubert de Mesmay, Marie-Claude Aucouturier, Robet Lalanne, ainsi que la conseillère départementale des Bouches-du-Rhône Christiane Pujol. Au final, un seul proche du Menhir est resté dans le giron du Front national. Gérald Gérin, qui fut longtemps l'assistant personnel de Jean-Marie Le Pen, a en effet été retenu par Marion Maréchal pour intégrer la liste des Bouches-du-Rhône, révélait l'AFP il y a deux semaines.

Une dissidence qui ne menace pas le Front national

Ces départs en série n'inquiètent pas outre mesure le Front national. Car si le parti fonde de grands espoirs dans cette région où, de l'avis de tous les observateurs, il pourrait s'imposer à l'issue des élections régionales, le poids de la Ligue du Sud semble trop faible pour gêner ses ambitions. Selon un sondage BVA , le parti de Jacques Bompard rassemblerait à peine 1% des suffrages au premier tour, un score beaucoup trop faible pour espérer peser au niveau de la région.

A LIRE AUSSI
>>
Tout savoir sur les régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur
>> Retrouvez tout notre dossier consacré aux élections régionales
>>
Un candidat lâche Les Républicains pour rejoindre le Front national

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques