Régionales : le dérapage d'un candidat FN contre "l'hydre puante" de l'islam

Régionales : le dérapage d'un candidat FN contre "l'hydre puante" de l'islam

REGIONALES - Pierre Dinet, un candidat inscrit sur les listes FN en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, s'en est violemment pris à la religion musulmane au lendemain des attentats de Paris. Des propos qui pourraient lui valoir une suspension du parti.

C'est une prise de parole qui pourrait coûter cher à son auteur. Pierre Dinet, candidat du Front national en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes pour les régionales, est épinglé pour un dérapage publié sur Facebook au lendemain des attentats, comme le relève Francetv Info.

Au lendemain des attentats de Paris, il avait pris la plume pour dénoncer l'attitude des autres partis vis-à-vis de l'islam. "Il faut faire la 'part des choses', considérer les 'bons' et les 'mauvais' musulmans, accepter leurs us et coutumes… FOUTAISES !" expliquait-il, avant d'estimer qu'"il est plus que temps de prendre les armes et de libérer la FRANCE de cette hydre puante et mortifère qu'est l'Islam". L'homme est un habitué des déclarations choc : par le passé, il avait déjà comparé l'Islam à une "idéologie destructrice, nazie, (…) moyenâgeuse et meurtrière", et s'en était également pris à Christiane Taubira, estimant que la ministre de la Justice "ne mérite même pas d'être en France".

"Un propos dégueulasse"

Devant l'ampleur prise par la polémique, Pierre Dinet tempère aujourd'hui ses propos. Contacté par Francetv Info , le candidat, qui a depuis supprimé son post, admet avoir usé d'une "sémantique un peu brute". Sur sa page Facebook , il explique également avoir voulu s'en prendre à l'Islam prôné par les terroristes responsables des attentats, et non à la religion dans son ensemble. "C'est bien de ces assassins et d'eux seuls qu'il était question dans mes propos", souligne-t-il, avant d'accuser certains de faire "volontairement" un amalgame "pour lui nuire".

Il n'empêche, ces déclarations à l'emporte-pièce pourraient lui valoir de sérieux ennuis. Car si Jacques Colombier, tête de liste du FN dans la région, a tempéré les propos de son candidat, estimant qu'il avait seulement confondu islam et islamisme, les cadres du parti sont eux beaucoup moins tendres avec lui. Interrogé sur BFM TV, Florian Philippot a déploré mercredi matin "un propos dégueulasse", affirmant que, dans l'hypothèse où Pierre Dinet serait élu, "il ne siégera pas dans le groupe FN". Les listes ayant été déposées en préfecture, il est trop tard pour en retirer le candidat incriminé. Toutefois, assure de son côté Nicolas Bay, le secrétaire général du Front national, il devrait être suspendu et convoqué devant la commission discipline du parti.

A LIRE AUSSI
>> En Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, la droite réduite l'écart
>>
Tout savoir sur les élections régionales en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
>>
Retrouvez tout notre dossier consacré aux élections régionales

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques