Il a obtenu plus de 1% des voix aux législatives : ce qui va changer à l'avenir pour le Parti animaliste

INTERVIEW - Créé il y a moins d'un an, le Parti animaliste a dépassé la barre des 1% au niveau national. Ce score va lui permettre de toucher des aides publiques. Isabelle Dudouet-Bercegeay, co-présidente du mouvement, assure que cette manne financière va servir à pousser l'action du mouvement monothématique.

Il n'y a pas de petite victoire. Lancé en novembre 2016, le tout jeune Parti animaliste - connu pour ses affiches illustrées par un chat et le slogan "Les animaux comptent, votre voix aussi" - a enregisté un succès d'estime lors du premier tour de ces élections législatives. Le parti de défense de la cause animale a récolté 63.637 voix sur le territoire. Soit 1,10% des suffrages exprimés dans les 142 circonscriptions où il présentait un candidat. Presque aussi bien que la formation politique Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan (1,17%).

Une aide publique "tronquée" pour non respect de la parité

En franchissant le seuil des 1% de voix dans 86 circonscriptions, le mouvement dévoué à la cause animale s'ouvre surtout le droit au financement de l'État, soit 1,42 euro par an et par voix pendant cinq ans, comme le prévoit la loi du 15 janvier 1990. Avec au total 63.637 suffrages, il va ainsi toucher plus de 90.365 euros par an. Somme à laquelle il faudra toutefois soustraire des pénalités, en raison du non respect de la loi sur la parité homme-femme. Sur 142 candidats investis par la formation politique, deux tiers étaient des femmes.


Jointe par LCI, Isabelle Dudouet-Bercegeay, la co-présidente du Parti animaliste et candidate dans la 2e circonscription de Loire-Atlantique (0,78%), se réjouit des résultats "encourageants" obtenus lors de ce premier scrutin national et pense déjà à l'avenir à court et moyen terme.

Nous ne pensions pas atteindre un tel niveauIsabelle Dudouet-Bercegeay, co-présidente du Parti animaliste

LCI : Premier scrutin et premiers résultats prometteurs pour le Parti animaliste. Quel sentiment vous anime ?

Isabelle DUDOUET-BERCEGEAY : L'émotion. Ce résultat est une très belle récompense pour toute l'équipe. C'est le fruit du travail acharné que nous avons réalisé depuis deux ans et demi. D'abord, en comité réduit puis sur le terrain. Nous sommes d'autant plus satisfaits que beaucoup d'électeurs ne savaient pas qui nous étions. Nous n'avions pas de professions de foi dans les boîtes aux lettres, donc moins d'impact dans les urnes. Pour ne rien vous cacher, nous ne pensions pas atteindre un tel niveau en si peu de temps (ndlr : 1,10% au niveau national). Nous aurions été très satisfaits de faire 0,4-0,5%, étant donné la difficulté de faire campagne dans certains territoires, qui comptaient jusqu'à 25 candidats par circonscription.

LCI : Avec la barre des 1% franchie dans plus de 50 circonscriptions, vous allez pouvoir bénéficier d'un financement public, soit un peu plus de 90.000 euros par an...

Isabelle DUDOUET-BERCEGEAY : (Elle coupe) Ce n'est pas exactement ça. Nous allons avoir à payer des pénalités, car nous n'avons pas respecté la loi sur la parité. Nous avions investi deux tiers de femmes pour seulement un tiers d'hommes. Mais nous le savions depuis le début. En revanche, cela va permettre de nous faire connaître. Nous allons pouvoir donner un coup de pouce sur le terrain. Beaucoup de personnes nous ont dit qu'ils n'avaient pas connaissance de notre existence, et qu'ils auraient sans doute voté pour nous s'ils l'avaient su. Preuve que nous avons besoin de nous faire entendre.

Nous allons garder un animal sur l'afficheIsabelle Dudouet-Bercegeay, co-présidente du Parti animaliste

LCI : Votre affiche électorale avec un chaton sur fond violet a particulièrement marqué pendant cette campagne. Allez-vous la conserver pour les futures échéances ?

Isabelle DUDOUET-BOURCEGEAY : Nous n'en avons pas encore discuté. Mais dans tous les cas, je pense qu'on va garder un animal sur l'affiche. Qu'il soit seul ou accompagné d'un être humain. Nous avons besoin de communiquer sur le fait que c'est un parti dédié à la cause animale. Mettre en avant les noms et visages de nos candidats, ce n'est pas l'objectif de ce mouvement. Le but, c'est de parler de la protection animale.

LCI : Aux Pays-Bas, le Parti pour les animaux (PvdD) compte cinq députés, deux sénateurs et 45 conseillers municipaux. Est-ce l'exemple à suivre ?

Isabelle DUDOUET-BOURCEGEAY : Bien entendu, nous suivons attentivement ce qu'il se passe aux Pays-Bas. Nous travaillons d'ailleurs en concertation avec les autres formations européennes. Pour autant, en France, nous sommes dans un système électoral spécifique. Nous, nous souhaitons avant tout pousser l'ensemble des autres partis politiques à s'emparer et à se positionner de la question animale. S'ils veulent plagier notre programme, nous leur disons : "Ne vous gênez pas, allez-y !"

Notre objectif : les élections européennes de 2019Isabelle Dudouet-Bercegeay, co-présidente du Parti animaliste

LCI : À quoi va ressembler l'avenir du Parti animaliste à court ou moyen terme ?

Isabelle DUDOUET-BERCEGEAY : Notre objectif, c'est clairement les élections européennes en 2019. Le résultat obtenu lors de ces élections législatives nous donne de l'espoir pour la suite. Vous savez, si les décideurs politiques prenaient la mesure de la gravité des faits, le Parti animaliste n'aurait pas lieu d'exister et nous n'aurions pas fait ce score-là. Nous, nous sommes là pour répondre à cet absence de considération pour cette question, je dirais même de déni de démocratie. D'ailleurs, jusqu'au prochain scrutin, nous ne manquerons pas de faire connaître nos points de vue quand nous jugerons que c'est essentiel.

*Le Parti citoyen pour les animaux avait pour sa part investi 18 candidats, obtenant 1,14% des voix au niveau national. Néanmoins, le nombre de 50 circonscriptions où les candidats ont recueilli au moins 1% des suffrages n'étant pas atteint, le parti présidé par Catherine Bompard ne bénéficiera pas des aides publiques d'État.

Résultats, sondages, candidats : Découvrez notre page spéciale consacrée aux élections législatives 2017


Qui sera votre député(e) ? Découvrez ici tous les résultats des élections législatives 2017 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet