LIVE POLITIQUE - Edouard Philippe devra dévoiler son nouveau gouvernement d'ici mercredi 18 heures

RÉSULTATS - Au lendemain d’une soirée électorale riche en rebondissements, le mouvement présidentiel obtient une majorité confortable à l’Assemblée, mais loin du raz-de-marée annoncée. Tandis que le PS sombre, la France insoumise obtient un groupe parlementaire et la droite sauve les meubles, tandis que le FN obtient 8 sièges. Suivez les dernières informations avec nous.
Live

#BONSOIR

Ce live est maintenant terminé. Merci de l'avoir suivi et rendez-vous demain, à partir de 7 heures, pour une nouvelle journée politique sur fond de remaniement et de nouveaux députés à l'Assemblée nationale !

#CONSTAT

#GUEANT

Selon Le Parisien, l'ancien ministre Claude Guéant s'est vu confisquer son appartement parisien et sa résidence secondaire dans le cadre de l'enquête qui a conduit à sa mise en examen pour "blanchiment de fraude fiscale en bande organisée" et "usage de faux". L'ordonnance de confiscation a été prise par les juges d'instruction Tournaire et Grouman le 12 juin

#VALLS

#PHILIPPOT

#RECONVERSION

#REMANIEMENT

#DEMISSION

#REMANIEMENT

C'est fait : le Premier ministre Edouard Philippe a remis la démission de son gouvernement à Emmanuel Macron, "qui l'a acceptée", selon l'Elysée.


Edouard Philippe est reconduit dans ses fonctions et chargé de former le nouveau gouvernement d'ici à mercredi 18 heures.

#PHILIPPE

Dans une interview à L'Express, le Premier ministre Edouard Philippe indique, au lendemain des législatives, qu'il entend "être l'animateur de la majorité". "C'est la tâche que m'a assignée le Président."

#CASTANER

"Il y a des personnalités qui sont là pour leur carrière politique et pas seulement pour leur circonscription."

#CASTANER

Mélenchon, Ruffin, Corbière, Le Pen, Aliot... des voix fortes d'opposition et seulement d'opposition ? "J'espère qu'elles voudront construire. Mais les lois, ça se crée côte à côte et pas l'un contre l'autre."

#CASTANER

"Il y aura un groupe MoDem à part, tout comme on travaillait avant entre le PS et les radicaux de gauche. Et puis EELV, mais on sait ce qu'il en est politiquement advenu."

#CASTANER

Quelles futures difficultés avec le MoDem ? "Au-delà du MoDem, il y a des gens de gauche à En marche et des gens de droite, des esprits forts que j'ai déjà identifié. Mais le président nous a dit qu'il ne voulait pas l'uniformité."

#CASTANER

Et s'il y a des gens qui refusent de voter la loi d'habilitation ? "S'il y a des engueulades, il y aura des engueulades saines."

#CASTANER

"La décision collective s'impose. Vous discutez, vous amendez, mais à un moment, il faut être solidaire."

#CASTANER

Au sujet d'éventuels frondeurs : "Il est assez légitime de rappeler pourquoi on a été élu. Tous ceux qui ont été élus hier le doivent à Emmanuel Macron. On a le droit d'avoir une opinion divergente du reste du groupe. Mais quand le groupe a pris une décision, on s'y plie."

#CASTANER

"Ce sera pas le foutoir à l'Assemblée nationale, comme au conseil des ministres. Quand Emmanuel Macron demande s'il y a des questions, contrairement aux habitudes, on pose des questions. C'est pour ça que le dernier a duré trois heures. On aura le même phénomène à l'Assemblée nationale."

#CASTANER

"On va balayer le calendrier parlementaire. On va commencer à bosser."

#CASTANER

Quid du séminaire de cohésion du week-end ? "Ce sont des gens qui n'ont pas besoin d'être formés, ils ont un parcours. Mais ils ne sont pas rompus au fonctionnement de l'Assemblée. Vous savez, quand j'ai été élu en 2012, je connaissais 80% des élus socialistes, parce que nous étions des apparatchiks."

#CASTANER

"Les affaires ne sont pas oubliées. Contrairement à Marine Le Pen, Richard Ferrand n'utilisera pas son investiture parlementaire pour fuir ses responsabilités."

#CASTANER

"Richard Ferrand a accompagné les candidatures, on sait le rôle qu'il a joué pour trouver les pépites qui ont été investies sur le territoire."

#CASTANER

"Aucune décision importante n'est prise par le président de la République sans avoir concerté le Premier ministre", précise le porte-parole, alors qu'il semble que Richard Ferrand ait quitté le gouvernement sans qu'Edouard Ferrand soit au courant.

#CASTANER

Invité d'Yves Calvi, le porte-parole du gouvernement a justifié la démission de Richard Ferrand pour passer à la présidence du groupe de la REM à l'Assemblée : "Tout le monde le connait. C'est une tache difficile, mais il est le plus qualifié pour le faire."

#LE PEN

#FERRAND

L'entourage d'Emmanuel Macron a confirmé que le Président avait demandé à Richard Ferrand de démissionner pour s'occuper du groupe REM à l'Assemblée.


Selon les informations fournies à LCI, le chef de l'Etat a reçu Richard Ferrand à son retour du Bourget. Le ministre démissionnaire "connaît tous les rouages du Parlement" et sera à même de gérer les 300 députés REM. 

#FERRAND

Selon une information d'Europe 1, le ministre Richard Ferrand, qui vient de remporter les élections en Bretagne, s'apprêterait à quitter le gouvernement pour prendre la présidence du groupe La République en marche à l'Assemblée

#BAROIN

François Baroin, chef de file LR aux législatives, cité par Le Figaro : "C’est incontestable qu’il y a une accélération de l’histoire avec Emmanuel Macron. À 52 ans et vingt-cinq ans de vie politique, je suis un homme du monde d’avant  ; un homme de Cro-Magnon  !"

#INSOUMIS

#ESTROSI

#COLLOMB

#PARITE

#PHILIPPOT

#COLLOMB

#PS

#SENAT

Après les législatives, les sénatoriales. Selon une lettre publiée par Public Sénat, le sénateur ex-PS François Patriat annonce la création d'ici à la fin de la semaine d'un groupe parlementaire "La République en marche" afin de rassembler les sénateurs qui souhaiteraient rallier la majorité présidentielle. 

#MACRON

#REM

Selon les premières informations fournies par le mouvement, le séminaire de La République en marche organisé ce week-end se déroulera à l'Assemblée nationale et sera "un séminaire de travail, pas de formation" des nouveaux députés. Il sera fermé aux journalistes.


C'est à cette occasion que sera désigné le chef du groupe à l'Assemblée.

#LÉGISLATIVES

Après recomptage des voix à Mayotte, la candidate socialiste Ramlati Ali a finalement été élue au détriment du Républicain Elad Chakrina. La veille, le scrutin avait délivré un écart de 12 voix entre les deux candidats.

#IN EXTREMIS

Ils s'appellent Ruffin, Auconie, Goasguen. Rien ne les prédestinait à les voir gagner après le premier tour, et pourtant...

Législatives : ces candidats qui se sont offerts une incroyable "remontada" entre les deux tours

Législatives : ces candidats qui se sont offerts une incroyable "remontada" entre les deux tours

#NKM

Le procès de Vincent Debraize, l'agresseur présumé de l'ex-candidate républicaine dans la 2e circonscription de l'Essonne, a été renvoyé au 11 juillet, après demande de son avocat. D'ici là, l'intéressé est sous contrôle judiciaire.

#PERCHOIR

Alors qu'Emmanuel Macron n'a pas caché son souhait de voir une femme accéder à la présidence de l'Assemblée, l'écologiste François de Rugy a déjà indiqué son intention de briguer le perchoir. 

Assemblée nationale : une femme au Perchoir ?

Assemblée nationale : une femme au Perchoir ?

#REMANIEMENT

#FAURE

Le député PS Olivier Faure, réélu dimanche avec 61% des voix en Seine-et-Marne, sera candidat à sa succession à la présidence du groupe socialiste à l'Assemblée nationale.

#JUPPÉ

Alain Juppé estime que les "perdants sont nombreux" au lendemain du second tour des législatives, surtout dans son propre camp, qui doit désormais trouver une "ligne politique" et proposer au peuple la "vision d'une droite humaniste régénérée". Dans un billet posté sur son blog lundi matin, le maire LR de Bordeaux, qui n'avait pas réagi dimanche soir à l'issue du scrutin, espère que la majorité absolue dont disposera le président Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale est "un gage de stabilité et (...) d'efficacité pour conduire les réformes dont notre pays a tant besoin".

#VALLS 

Malgré la contestation de son adversaire de la France insoumise, Farida Amrani, Manuel Valls s'estime légitime à se rendre à l'Assemblée nationale pour débuter son nouveau mandat de député. "Hier, j'ai été élu et je siège à l'Assemblée nationale", a lancé l'ex-Premier ministre ce matin depuis le Palais Bourbon.

#RESCAPÉS

Si les têtes de nombreuses personnalités sont tombées dans ces élections législatives, d'autres ont tenu bon. Ainsi, certains députés ont survécu à la vague "dégagiste" et vont entamer un nouveau mandat, à l'instar d'Eric Ciotti, Stéphane Le Foll ou encore Claude Goasguen.

Jacob, Ciotti, Le Foll, Goasguen … Ces vieux routiers de la politique rescapés de la vague "dégagiste" aux législatives

Jacob, Ciotti, Le Foll, Goasguen … Ces vieux routiers de la politique rescapés de la vague "dégagiste" aux législatives

#FRANCE INSOUMISE

#LE PEN

Marine Le Pen a exprimé lundi lors d'une conférence de presse à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, son espoir de constituer un groupe parlementaire "au cours des prochains mois". Avec huit députés FN, "nous n'avons pas de groupe aujourd'hui, rien ne dit que nous n'en aurons pas demain (...). Je ne perds pas de vue cet objectif de pouvoir au cours des prochains mois constituer un groupe à l'Assemblée nationale qui puisse être un groupe où nous nous entendions sur deux, trois lignes principales, tout en conservant chacun notre indépendance et sa spécificité" a dit Marine Le Pen, entourée de plusieurs nouveaux élus FN. 

Au terme d’une (très) longue séquence politique qui s’est achevée sur un record d’abstention au second tour des législatives, Emmanuel Macron dispose désormais d’une confortable majorité à l’Assemblée pour gouverner. La République en marche et son allié Modem obtiennent en effet plus de 350 députés, selon les résultats du scrutin. Une victoire qui est cependant loin du raz-de-marée annoncé.

 

Les forces d’opposition seront donc bel et bien présentes au Palais-Bourbon. Avec plus de 130 sièges, la droite tire son épingle du jeu, tandis que le FN quadruple sa présence à l’Assemblée avec 8 députés - un résultat certes loin de son objectif d’obtenir un groupe parlementaire. C’est à gauche que les cartes sont les plus fortement rebattues : le PS, majoritaire au cours de la dernière législature, est laminé avec seulement 29 rescapés. De son côté la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, qui ne faisait pas mystère de vouloir “remplacer le Parti socialiste”, obtient 17 sièges et pourra faire entendre sa voix avec la création d’un groupe parlementaire. 

 

 De nombreux duels ont été très serrés lors de ce deuxième tour. Plusieurs résultats devraient donc être contestés, comme à Evry, où Manuel Valls est réélu de justesse, ou encore dans le Gard, où le frontiste Gilbert Collard ne l’a emporté que de quelques voix face à la Marcheuse Marie Sara. 

Ne manquez rien de l’actualité politique avec notre page spéciale Elections Législatives 2017


Retrouvez  notre carte interactive des candidats et des résultats

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet