Législatives : François Ruffin, député smicard

PICARDIE DEBOUT - Le réalisateur de "Merci Patron !" et rédacteur en chef du journal "Fakir", devancé au premier tour, s'est offert une "remontada" face au candidat de la République en marche et va faire son entrée à l'Assemblée nationale où, a-t-il promis, il se paiera au Smic.

Journaliste, militant, réalisateur... et député. François Ruffin s'est ouvert les portes du Palais Bourbon, dimanche 18 juin, où il représentera la 1ère circonscription de la Somme. Il a vaincu le représentant de la République en marche Nicolas Dumont, qui l'avait pourtant devancé de dix points au premier tour. François Ruffin a totalement renversé la situation en obtenant 55,97% des voix et en captant près de 10.000 voix supplémentaires.

Opposé notamment au comédien rallié au FN Franck de Lapersonne, la députée PS sortante Pascale Boistard (proche de Manuel Valls) et à son adversaire du second tour, l'ex-journaliste de France Inter était arrivé deuxième de sa circonscription, obtenant 24,32%, contre 34,13% pour son adversaire. Franck de Lapersonne avait obtenu 15,94% des voix, le candidat Les Républicains 13,38%, et l'ex-ministre Pascale Boistard 7,06%.

Le second tour s'annonçait ardu face au maire ex-PS d'Abbeville, ardent défenseur de la ferme des 1000 vaches. Toutefois, François Ruffin a pu compter sur le soutien de son adversaire socialiste, l'ancienne ministre ayant annoncé qu'elle voterait France insoumise au second tour. "C'est un match qui s'engage avec un front libéral", avait déclaré sur France 3 Picardie celle qui avait pourtant soutenu Manuel Valls à la primaire de la Belle alliance populaire. "Sur le papier, on a perdu. Mais sur le papier, il n'y aurait pas eu le 14 juillet 1789" s'était encouragé le candidat de Picardie Debout, dans Libération.


Défenseur de la classe ouvrière, notamment en allant au soutien des salariés de Whirlpool et d'autres usines de l'Amiénois fermées par le passé (Goodyear, Continental, etc.), contempteur de la politique d'Emmanuel Macron (qui, raconte Le Monde, a personnellement veillé à lui mettre un "très bon candidat" en face) , François Ruffin a fait une campagne hyperactive, en promettant de mettre en place un mandat révocatoire (si 25% des électeurs ne veulent plus de lui, il promet de s'en aller, en se soumettant au Smic pour ses indemnités (il en versera le surplus à des associations). En revanche, l'agitateur de Picardie, qui devrait vraisemblablement siéger avec les élus de la France insoumise, ne semble pas plus intéressé que ça par la discipline de groupe : "Ce n'est pas pour moi. [...] Je pense qu'il n'y a pas besoin de discipline quand on est d'accord sur l'essentiel."


Dans cette circonscription historiquement de gauche mais où Marine Le Pen était arrivée en tête au premier tour de l'élection présidentielle, le 23 avril, le patron de Fakir avait déjà obtenu une première victoire au premier tour. Faire passer le Front national de 28,81% (le score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle), à moins de 16%.

Résultats, sondages, candidats : Découvrez notre page spéciale consacrée aux élections législatives 2017

Qui sera votre député(e) ? Découvrez ici tous les résultats des élections législatives 2017

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet