Sarkozystes, juppéistes... ultimes réunions avant la passation de pouvoir à François Fillon

Fillon candidat de la droite pour 2017

Voir
AU REVOIR - A quelques heures d'un bureau politique au cours duquel François Fillon fixera la nouvelle organisation des Républicains, les sarkozystes se retrouvaient mardi matin autour de l'actuel président du parti, Laurent Wauquiez, tandis que les soutiens parlementaires d'Alain Juppé saluaient leur mentor à son ancien QG.

C'est le jour de la grande transition chez Les Républicains. A quelques heures d'un bureau politique au cours duquel François Fillon, grand vainqueur de la primaire à droite, fixera la nouvelle organisation du parti, les anciens soutiens d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy, les rivaux vaincus, se sont retrouvés une dernière fois mardi matin. 

Au siège du parti LR, l'actuel président, Laurent Wauquiez - qui n'a fait aucun commentaire -, et plusieurs membres sarkozystes de l'état-major de la formation politique se sont retrouvés pour la dernière fois dans la configuration héritée de l'ancien président de la République. L'occasion, au cours d'une réunion à huis-clos, de se dire au revoir, mais aussi de préparer l'avenir et le rassemblement autour du nouvel homme fort de la droite. Et de proposer ses services, à l'instar de Daniel Fasquelle, l'actuel trésorier de LR :

C’est François Fillon maintenant le chef de notre formation politique [...] Je suis disponible s’il le souhaiteDaniel Fasquelle

Réorganisation des Républicains : Bruno Le Maire et Thierry Solère sans doute dans la nouvelle équipe de campagne de François Fillon

Testament politique

Au même moment, le camp d'Alain Juppé se retrouvait une dernière fois autour de l'ancien candidat, qui va regagner sa mairie de Bordeaux et se concentrer sur son mandat local. Soit une cinquantaine de parlementaires réunis à son QG, dont les députés Benoist Apparu, Frédéric Lefebvre et Hervé Mariton. 


L'occasion pour Alain Juppé de livrer une forme de testament politique. "Alain Juppé a voulu porter une espérance", a résumé auprès de LCI le sénateur LR Jean-Baptiste Lemoyne, qui a dit sa "fierté d'avoir accompagné un homme d'Etat" durant la longue campagne de la primaire. "On s'est projetés en avant, une élection nous attend. Le message d'Alain Juppé se décline autour de la modernité, de la crédibilité et de l'équité. Il a allumé une petite flamme durant sa campagne, nous n'avons pas envie qu'elle s'éteigne". Même son de cloche chez le député Philippe Gosselin, qui a rappelé "l'intérêt d'avoir une droite humaniste, sociale, libérale qui compte dans le débat politique", et qui représente "un tiers de la droite et du centre, et beaucoup plus en France". Une manière de rappeler à François Fillon qu'il devra rassembler au-delà de son camp pour remporter la bataille de 2017.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques