Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, sera bien suppléante aux législatives (et ça ne plaît pas à tout le monde)

Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, sera bien suppléante aux législatives (et ça ne plaît pas à tout le monde)

AMBITION POLITIQUE - Tiphaine Auzière, la belle-fille d'Emmanuel Macron, a été désignée suppléante du candidat investi par La République en marche dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais.

Des rumeurs avaient annoncé il y a plusieurs mois déjà que la jeune avocate pourrait être candidate aux législatives dans le Pas-de-Calais. Tiphaine Auzière, la benjamine de Brigitte Macron, ne sera finalement que suppléante de Thibault Guilluy, officiellement investi jeudi par La République en marche dans la 4e circonscription du département.


Tiphaine Auzière s'était fortement investie dans la campagne d'En Marche, créant notamment un comité de soutien à Saint-Josse, ville où elle réside dans le Pas-de-Calais. Mais la nomination de cette mère de deux enfants, avocate aux Prud'hommes et inscrite au barreau de Boulogne-sur-Mer, ne se fait pas sans critiques, les accusations de "népotisme" se multipliant dès jeudi soir sur les réseaux sociaux. Peu importe pour En Marche. "On est ravi de ce tandem ! Ils incarnent la jeunesse, le dynamisme, l'espoir. Et de toute façon, il y aura toujours des gens pour critiquer", assure dans Le Parisien Quentin Herdier, responsable local de la communication.

En vidéo

Tout juste élu Président, Emmanuel Macron fait déjà face à un nouveau défi politique

"J'ai toujours dit que je serai heureuse d'aider"

Dimanche soir, alors qu'elle venait d'assister à la soirée de victoire au côté d'Emmanuel Macron, la jeune femme s'était confiée auprès de La Voix du Nord sur les répercussions pour sa famille de l'accession de son beau-père à l'Elysée. "Ça ne changera rien, parce qu'on est très soudés. J'ai toujours parlé franchement à Emmanuel et ça continuera. C'est la logistique qui va changer mais c'est tout. Il y aura bien sûr encore des week-ends au Touquet," assurait-t-elle au quotidien régional


Et alors que celui-ci l'interrogeait sur les rumeurs l'annonçant suppléante de la République en marche pour les législatives, elle s'était montrée évasive : "C'est lui (le député désigné, ndlr) qui choisira son ou sa suppléante. J'ai toujours dit que je serai heureuse d'aider". 

Reste à voir si sa carrière politique ira plus loin que celle de sa mère Brigitte Macron, qui s'était présentée en 1989, sans succès, dans une petite bourgade alsacienne du nom de Truchtersheim à l'occasion des élections municipales.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet