La potion de Fillon pour la Sécu fait déjà débat... même chez ses soutiens

La potion de Fillon pour la Sécu fait déjà débat... même chez ses soutiens

DirectLCI
DIVERGENCE - Le député Bernard Accoyer et le sénateur Bruno Retailleau, deux très proches de François Fillon, ont exprimé ce lundi matin des vues différentes sur le projet de leur champion. Pour le premier, il faudra "infléchir" son projet de réforme radicale de la Sécu. Pour le second, pas question "d'affadir" le projet.

François Fillon s'est fait élire avec 66,5% des voix sur la base d'un projet qu'il jugeait lui-même "radical". Parmi les propositions emblématiques : combler le "trou" de la Sécu en réservant "l'assurance publique universelle" aux affections "graves et de longue durée", et en renvoyant le reste aux mutuelles complémentaires (sauf pour les plus démunis). Une remise en cause du système actuel qui inquiète l'opinion, et que le désormais candidat va devoir défendre auprès des Français. 


Sur ce plan, les lieutenants de François Fillon semblent déjà avoir des approches différentes. Interrogé par Public Sénat, le député Bernard Accoyer a clairement plaidé, lundi matin, pour une modification du projet, d'ores et déjà attaqué par la gauche et le FN qui dénoncent la "casse" de la Sécu.

Qu'il y ait un problème sur l'avenir de notre protection sociale, c'est évident. Mais je pense qu'il faut retravailler ce point, de façon à ce qu'il soit infléchi et accepté par nos compatriotesBernard Accoyer

Le message a le mérite d'être clair. Si l'ancien président de l'Assemblée nationale estime que "les grands axes du programme de François Fillon ont été largement validés", il précise que "dans la mise en application, il peut y avoir des adaptations". 

Pas question "d'affadir" le projet

Une position sensiblement différente de celle de Bruno Retailleau, très proche de François Fillon. Sur LCI, ce lundi matin, le sénateur de Vendée a martelé qu'il n'était pas question d'amender un projet validé par une écrasante majorité de sympathisants de droite. 

C'est mal connaître François Fillon que de croire qu'il va affadir son projetBruno Retailleau

Ce dernier assure pourtant que François Fillon "ne veut pas casser le modèle social". Un peu plus tard, sur France Info, le sénateur est revenu sur ce projet décrié de réforme de la Sécu en tentant un début de pédagogie : "François Fillon dit qu'il y aura un panier [de remboursement]. On ne sait pas jusqu'où ira ce panier, ce n'est pas arrêté. La 'bobologie' sera remboursée par les complémentaires. Mais la Sécurité sociale continuera à prendre 100% pour les plus faibles, on ne laissera personne sur le bord de la route". 


Ce lundi matin sur RTL, les sarkozystes Laurent Wauquiez, patron par intérim des Républicains, et le député Eric Ciotti, estimaient également qu'au lendemain de la victoire de François Fillon, il n'était pas question de "faire des compromis". Une chose est sûre : avant d'être présenté aux Français, ce projet sera probablement repassé au tamis de la droite. Le débat entre "radicaux" et "modérés" promet d'être riche. 

En vidéo

David Rachline : François Fillon, c'est "la fin de la Sécurité Sociale"

Plus d'articles

Sur le même sujet