VIDÉO - Poutou, Lassalle et Cheminade ont leurs 500 parrainages : voici les 11 candidats à la présidentielle

DIRECTION L'ÉLYSÉE - Le Conseil constitutionnel a annoncé ce samedi la liste officielle des prétendants à l’Élysée. Au nombre de 11, ils ont tous franchi la barre des 500 parrainages. Présentation.

Le casting est complet ! Ce samedi matin, le Conseil Constitutionnel a communiqué la liste officielle des candidats à l'élection présidentielle. Après avoir fait durer le suspense jusqu'au bout, Philippe Poutou et Jean Lassalle ont rejoint les hommes et femmes qui, le dimanche 23 avril, se présenteront devant les Français à l'occasion du premier tour de la présidentielle. 

Marine Le Pen, Front National

La présidente du Front national espère profiter de la dynamique des élections régionales pour faire un gros score à la présidentielle. Donnée régulièrement en tête des sondages, elle n’a jamais caché son ambition présidentielle. Elle a annoncé sa candidature le 8 février 2016 avec le slogan "La France apaisée".

Emmanuel Macron, En Marche !

Alors qu’il était encore ministre de l’Economie de François Hollande, Emmanuel Macron a lancé le mouvement "En Marche !" Après sa démission du gouvernement en août dernier, celui qui entend réformer la France en profondeur - au sens libéral du terme - prépare sa campagne pour la présidentielle et se déclare officiellement candidat le 16 novembre 2016. Il a participé à brisé les clivages, au point que, venus de droite (le sénateur Les Républicains LeMoyne) ou de gauche (l'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë), il peut compter sur des soutiens hétéroclites. 

François Fillon, Les Républicains

Entré en campagne en 2013, l’ancien Premier ministre a déjoué tous les pronostics de la primaire de la droite et du centre en l’emportant très largement devant ses deux principaux concurrents, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Partisan d'une ligne très libérale, il est en difficulté depuis les révélations sur les emplois présumés fictifs de sa femme et sur les costumes offerts par son ami Robert Bourgi

Benoît Hamon, Parti socialiste

Comme François Fillon, Benoît Hamon est la surprise de la primaire de son camp. Face à Arnaud Montebourg et Manuel Valls, il est parvenu à imposer sa différence grâce à un programme porté sur les questions sociale et écologique. Il remporte largement la primaire avec plus de 58% des voix face à Manuel Valls. Depuis son investiture, il tente tant bien que mal d'exister de rassembler un Parti socialiste en ordre dispersé. 

Jean-Luc Mélenchon, la France insoumise

Dès l’été 2015, Jean-Luc Mélenchon ne cachait plus son intention de se présenter à l’élection présidentielle, avant de l’officialiser sur TF1 en février 2016. Malgré les appels du PS pour qu’il participe à la primaire de la "Belle Alliance Populaire", il refuse d’y prendre part, refusant d'être loyal à Manuel Valls ou François Hollande s'ils venaient à vaincre. Après la nomination de Benoît Hamon,  il refuse une alliance avec le socialiste et l'écologiste Yannick Jadot. Il a été le dernier des principaux candidats à obtenir ses 500 parrainages.

Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France

Comme en 2012, Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France, est candidat à la présidentielle, et ce depuis le 15 mars 2016. A 55 ans, le député-maire d’Yerres espère créer la surprise avec un programme souverainiste.

Nathalie Arthaud, Lutte ouvrière

C’est la seconde campagne présidentielle pour Nathalie Arthaud. Malgré un score très faible en 2012 (0.56%), la candidate LO rempile pour cette nouvelle élection. Cette professeur d'économie-gestion, qui a pris la succession d'Arlette Laguiller, a été désignée candidate lors du congrès de Lutte ouvrière des 12 et 13 mars 2016.

Philippe Poutou, Nouveau Parti Anticapitaliste

Comme en 2012, Philippe Poutou est de nouveau candidat à la présidentielle. Contrairement à sa première campagne où il avait attiré l’attention des médias avec son profil atypique - ouvrier dans l'automobile, il fait partie des rares à ne pas être un professionnel de la politique -, celle de 2017 semble un peu plus compliquée. Il a tout de même réussi à réunir aux forceps les 500 parrainages nécessaires pour être candidat à l'élection présidentielle.

Jacques Cheminade, Solidarité et Progrès

Après 1995 et 2012, ce diplômé de l’ENA, d’HEC et ancien haut fonctionnaire au ministère de l’Economie et des Finances, entame sa troisième campagne présidentielle. Jacques Cheminade souhaite dans cette campagne casser cette image. Exit la "colonisation de Mars", du moins sur son site, ce "gaulliste de gauche" veut être pris au sérieux. Même s’il est à la tête d’un très petit parti (qu'il a fondé en 1996), Jacques Cheminade devrait récolter une nouvelle fois les 500 parrainages nécessaires pour se présenter.

François Asselineau, Union Populaire Républicaine

François Asselineau, c'est la grosse surprise de cette présidentielle. Ancien énarque et Inspecteur des finances, il a crée son propre parti en 2007 : "l'Union Populaire Républicaine". En 2012, il tente pour la première fois de se présenter à la présidentielle. Mais il n’obtient que 17 parrainages. Tant pis, il retente sa chance en 2017 et il obtient, cette fois, 569 parrainages d'élus à travers la France.

Jean Lassalle

Le député centriste non-inscrit des Pyrénées-Atlantiques avait prévenu qu'il réussirait à obtenir les 500 parrainages. Le berger, célèbre pour sa grève de la faim ou son tour de France à pied avait quitté le MoDem de François Bayrou en 2016. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques