VIDEO - Cindy Lee : la candidate du Parti du Plaisir interpellée seins nus devant l'Assemblée nationale

DirectLCI
HAPPENING - Candidate du Parti du Plaisir à l'élection présidentielle, Cindy Lee réalisait ce mardi une "opération transparence" devant les bureaux de l'Assemblée Nationale. L'ancienne strip-teaseuse, 52 ans, a tenté de faire passer son message... avant d'être interpellée par une trentaine de CRS. La Médiasphère de LCI y était.

C’est sa quatrième candidature à l’élection présidentielle. Cindy Lee, 52 ans, n’est pourtant pas sûre de récolter les 500 signatures nécessaires pour entrer dans la course à l’Elysée aux côtés de Marine Le Pen, François Fillon ou encore Emmanuel Macron. Pire, elle n'en aligne aucun pour le moment. Qu’à cela ne tienne ! Mardi 7 mars, la représentante du Parti du Plaisir a réalisé un happening "sexy" devant les bureaux de l’Assemblée nationale afin de faire entendre ses propositions.


Afin de réclamer davantage de transparence dans la vie politique, et dénoncer la corruption des élus, l’ancienne strip-teaseuse a donc distribué son programme en toute petite tenue aux automobilistes et aux parlementaires qui passaient par là parmi lesquels Bruno Gollnisch, député européen du Front national, pas insensible à ses charmes. "Laissez-vous tenter par la transparence !" lui a suggéré la candidate qui n'a, heureusement, pas obtenu gain de cause.

Je milite pour le bien être de l’individu dans la sociétéCindy Lee

"Je ne suis pas là pour critiquer les autres candidats", a-t-elle expliqué à LCI à propos des favoris des sondages. "Je milite pour le bien-être de l’individu dans la société, remettre l’homme au centre de la politique", a insisté celle dont le programme prévoit la création d’une agence de notation européenne prenant en compte les notions sociétales et environnementales, l’instauration d’une VIe République dotée d’une présidence collégiale ou encore la taxation de la spéculation financière pour financer des projets destinés à rendre les citoyens plus épanouis dans leur vie sexuelle. 


L’opération transparence de Cindy Lee a tourné court au bout d’une quinzaine de minutes. Après avoir tenté de pénétrer dans les bureaux de l’Assemblée, elle a en effet été interpellée par une trentaine de CRS, dont certains l’ont prise pour une activiste des Femen, comme on peut l’entendre sur les images tournées par "La Médiasphère".  Pas découragée, la "candidate du plaisir" entend quoi qu'il arrive prolonger son combat jusqu’aux prochaines législatives. En 2012, elle avait décroché 0,51% des suffrages dans la 7e circonscription de Paris. Soit 224 voix.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Plus d'articles

Sur le même sujet