VIDÉO - Des personnalités lancent un collectif pour sauver la gauche (et François Hollande)

2017 : la bataille de la gauche

Voir
SOUTIENS - Des personnalités, artistes, médecins, sportifs ou entrepreneurs, lancent ce mardi soir à Paris un collectif à la rescousse de la gauche, baptisé "L'AG", pour "L'Assemblée générale". Certains d'entre eux avaient signé le 20 novembre une tribune pour dire "stop au Hollande bashing".

La réunion se fera à huis clos et elle devrait rassembler ce mardi à La Bellevilloise, à Paris, différentes personnalités venues du monde associatif, artistique, sportif, politique ou encore syndical. Leur point commun : tenter de valoriser le bilan du quinquennat de François Hollande.


Pour cela, ils vont lancer un collectif baptisé L'AG, pour "L'Assemblée générale". "Le but, c'est de créer un pont entre le monde de la société civile et le monde politique avec une orientation à gauche", explique à FranceInfo l'un des responsables du projet, l'entrepreneur et président du Forum d'Action Modernités, Philippe Lemoine.


Par la suite, un débat, ouvert au public, devrait être organisé chaque semaine à Paris, mais aussi en régions. "Il y aura un label 'AG', il faudra respecter un cahier des charges, mais des tas de gens pourront monter des AG s'ils respectent les règles", poursuit l'entrepreneur. 

Si vous avez perdu votre brosse à dents, c'est de la faute de François HollandeJean-Michel Ribes

Certaines des personnalités attendues ce mardi soir à La Bellevilloise avaient signé le 20 novembre une tribune dans le Journal du Dimanche contre le "Hollande-bashing". Parmi elles, le conseiller régional PS Julien Dray ou encore le directeur du théâtre du Rond-Point, Jean-Michel Ribes. 


Le metteur en scène, qui connaît François Hollande depuis vingt-cinq ans, sera là "pour remettre les pendules à l'heure". "On est un certain nombre de gens à vouloir défendre le bilan réel de François Hollande", affirme-t-il, tout en dénonçant les attaques incessantes à l'égard du chef de l'Etat : "Si vous avez perdu votre brosse à dents, c'est de la faute de François Hollande. Si votre chien est malade, c'est encore la faute de François Hollande", ironise-t-il. "Ca suffit. C'est un président qui a été courageux et a réussi à tenir le pays dans des conditions pas si mauvaises que ça", ajoute-t-il.


Dans leur tribune, ces différentes personnalités estimaient que "ce dénigrement permanent met à mal toutes les institutions de la République et la fonction présidentielle". "C'est comme si, en quatre ans, on n'avait jamais entendu parler ni retenu 

tout ce qui a été accompli, systématiquement effacé par ce Hollande-bashing".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques