VIDÉO - Hamon à Le Pen : "Vous êtes droguée aux faits divers"

DROGUE DURE - Durant le débat, Benoît Hamon et Marine Le Pen se sont accrochés sur le sujet de la justice des mineurs. La candidate du FN préconisait de suspendre les aides sociales aux familles de mineurs récidivistes.

Un premier accroc dans le Grand débat, lundi soir sur TF1. Dans un échange autour de la justice pénale des mineurs, les cinq candidats se sont interpellés mutuellement. L'échange est parti de la proposition de François Fillon, qui défend l'abaissement de la majorité pénale à 16 ans. Pour le candidat de la droite, "il n'y a pas de solution pour traiter le problème, entre la prison et l'excuse de minorité". 


Une proposition immédiatement rejetée par Emmanuel Macron, qui estime que c'est une mauvaise idée, puisqu'"on a une justice des mineurs, coercitive, avec de la contrainte pénale". Idem pour Jean-Luc Mélenchon. 

"Droguée aux faits divers"

Marine Le Pen, quant à elle, a une autre idée pour sanctionner les mineurs : s'en prendre aux moyens financiers de leurs parents. "Je suis pour la suppression des aides sociales aux parents de mineurs récidivistes", avance la candidate du FN.


La proposition suscite un moment de flottement, avant que Benoît Hamon ne sorte du silence. 

Vous pouvez être droguée aux faits divers... Mais vous êtes candidate à la présidence de la République, ce n'est pas très sérieuxBenoît Hamon

"Cela oblige à ouvrir les yeux, Monsieur Hamon", rétorque Marine Le Pen. Mais pour son interlocuteur, "la détention ne marche pas, cela les rend plus dangereux à la sortie. La solution n’est pas le tout carcéral. Ma priorité n’est pas le tout pénal à 16 ans, mais le tout justice". Deux conceptions clairement irréconciliables de la justice. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Benoît Hamon, candidat du PS à la présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet