VIDÉOS - Accueil chaotique pour Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan lors d'une visite à la cathédrale de Reims

BIENVENUE - En visite express à Reims vendredi, Marine Le Pen, accompagnée par Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan, a eu droit à un comité d'accueil très salé, à 48 heures de son second tour de la présidentielle face à Emmanuel .

Déplacement folklorique à Reims pour Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, vendredi 5 mai, alors que la candidate du Front national et son allié de Debout la France effectuaient leur première sortie commune. Le voyage express, préparé en secret, s'est révélé être un gigantesque fiasco pour la présidente "en congé" du Front national. La journée n'avait déjà pas commencé très fort avec un tweet particulièrement acide du maire LR de la ville, le juppéiste Arnaud Robinet, qui l'avait invité à passer son chemin.

Mais les choses sont allées de mal en pis. En effet, autour de la cathédrale de Reims, que Marine Le Pen et son entourage avaient décidé de visiter, l'attendait un sacré comité d'accueil. 

"A bas le Front national !" ; "Macron président !"

Quelques centaines de personnes, dont des militants d'En Marche! et de la France insoumise, avaient en effet décidé de corser comme il se devait le déplacement des deux chantres de la droite souverainiste (ou nationaliste). Pour éviter la cohue et les huées, la candidate et son nouvel ami avaient d'ailleurs dû éviter la porte principale du célèbre édifice, aussi bien pour leur entrée que leur sortie. 

En vidéo

Le comité d'accueil de Marine Le Pen à Reims

Au milieu des "Macron Président !", des "A bas le Front national", des "fascistes" et des "nazis", c'est d'abord Florian Philippot qui a eu toutes les peines du monde à se faire des plus discrets pour sa sortie. En fait, il n'y est pas du tout arrivé. Poursuivi par une grosse poignée de militants lui hurlant dessus, le vice-président du FN a même été approché de très près par un opposant venu lui faire un signe très ironique avec ses deux pouces. 

En vidéo

Florian Philippot hué à Reims

Ce fut ensuite au tour de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan de tenter de filer à l'anglaise. Peine perdue, puisqu'aussitôt sortis, la candidate et l'ex-candidat n'ont pas échappé aux insultes et aux cris d'une poignée de militants. Craignant pour sa sécurité, la finaliste de l'élection présidentielle se couvre même la tête avec les bras, tandis que Nicolas Dupont-Aignan se précipite dans leur voiture.

Reims ne mérite pas çaArnaud Robinet, maire de Reims

Evidemment, les protagonistes du jour n'ont pas manqué de réagir sur les réseaux sociaux à cette visite mouvementée. Marine Le Pen et Florian Philippot ont ciblé en particulier les partisans d'Emmanuel Macron, s'indignant que ces derniers les prennent pour cible à l'approche d'une cathédrale :

Nicolas Dupont-Aignan, quant à lui, n'a pas oublié d'adresser un message à ceux qui, à côté des militants pro-Macron, avaient visé la petite assemblée.

Et enfin, Arnaud Robinet, le maire de Reims, n'a pu s'empêcher d'ajouter un petit mot pour commenter ce pénible petit tour à Reims : 

Au lendemain d'un déplacement houleux à coups de jets d'oeuf et deux jours après un débat où elle sera apparue offensive mais brouillonne, la fin de campagne s'avère bien difficile pour Marine Le Pen.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet