VIDÉO - Qui est Jean-Paul Delevoye, l'ex-chiraquien qui devrait conduire la réforme des retraites d'Emmanuel Macron ?

EN BREF - Ancien ministre du gouvernement Raffarin, rallié à La République en marche, Jean-Paul Delevoye doit être nommé haut-commissaire en charge de la réforme des retraites. Retour sur son parcours.

A 70 ans, Jean-Paul Delevoye, grande figure du chiraquisme, devrait être nommé très prochainement haut-commissaire en charge de la réforme des retraites d'Emmanuel Macron. Jeudi matin, devant les journalistes de l'Ajis, le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé, sans citer l'intéresser, que la nomination était imminente, évoquant ironiquement "un suspense considérable" autour du nom retenu.

En vidéo

La réforme des retraites permettra "plus d'équité", selon Edouard Philippe

Le responsable politique de droite avait rejoint le mouvement En Marche après la défaite d’Alain Juppé lors de la primaire de la droite. Marque de confiance, Emmanuel Macron lui avait confié en février la présidence de la commission d'investiture du mouvement, afin de faire émerger les candidatures LREM pour les législatives.


Si son nom ne vous dit pas grand-chose, l'homme a un long parcours politique derrière lui. Né le 22 janvier 1947 à Bapaume, dans le Pas-de-Calais, Jean-Paul Delevoye a a démarré sa carrière dans l’agro-alimentaire. "Je n'étais pas du tout préparé à faire de la politique", déclarait-il à Libération alors qu'il briguait la tête du RPR en 1999 (bataille qu'il a perdue face à Michèle Alliot-Marie). Mais son côté militant l'y a vite entraîné.

Des postes prestigieux

Député puis sénateur de son département, il a été cadre du RPR et président de l'Association des maires de France. Entre 2002 et 2004, il a été ministre de la Fonction publique du gouvernement Raffarin sous la présidence Chirac. Il a quitté l’UMP en 2014. Entre-temps, il a occupé des postes prestigieux : médiateur de la République et président du Conseil économique, social et environnemental (Cese).


Gaulliste comme son père, il affiche une fibre sociale. Comme Emmanuel Macron, Jean-Paul Delevoye a suivi l’enseignement des jésuites au lycée de La Providence, à Amiens. "J'y ai appris la culture du doute, de la révolte et des réalités sociales", affirmait-il à Libération. Il occupe aujourd'hui une place stratégique dans le dispositif de La République en marche. Son expérience et ses réseaux à droite pourront également servir, Emmanuel Macron ayant indiqué qu'il chercherait à trouver un consensus le plus large possible pour élaborer la réforme des retraites. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet