"Qui ne saute pas n'est pas Macron" : quand un meeting d'"En Marche !" tente (en vain) de recréer l'ambiance du stade Vélodrome

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Voir
PRÉSIDENTIELLE - Le député des Alpes de Haute-Provence, Christophe Castaner, a vécu un petit moment de solitude ce week-end à Marseille en voulant chauffer la salle où se déroulait le meeting de son candidat Emmanuel Macron.

A trois semaines du premier tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron était en déplacement samedi à Marseille. Un meeting au cours duquel la cité phocéenne a été plus d'une fois à l'honneur dans la bouche des soutiens de son mouvement En Marche !. En particulier celle de Christophe Castaner, député des Alpes de Haute-Provence.


Ce soutien d'Emmanuel Macron a en effet redoublé d'efforts pour chauffer les 5.000 personnes présentes dans la salle. Le député-maire de Forcalquier a même été hué par la foule - une bronca volontairement provoquée - parce qu'il portait une écharpe du PSG… Il ne l'a toutefois pas gardée longtemps et l'a jetée dans le public. 

"Qui ne saute pas n'est pas Marseillais"

Visiblement très en verve, Christophe Castaner a ensuite entonné le chant des supporters marseillais. Un "Qui ne saute pas n'est pas Marseillais", rapidement transformé en "Qui ne saute pas n'est pas Macron", qui a été très commenté sur les réseaux sociaux…


Le candidat d'En Marche !, lui aussi, y est allé de sa référence, lançant à ses partisans un "On craint dégun!", expression marseillaise signifiant "on ne craint personne". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques