Voiture présidentielle : Emmanuel Macron circulera en Citroën DS7 Crossback

MACRONMOBILE - Le choix de la voiture présidentielle est stratégique, devant renvoyer une image, voire un message. Si Emmanuel Macron a opté pour un véhicule militaire afin de remonter les Champs-Elysées après son investiture dimanche, le nouveau président circulera en Citroën tout au long de son mandat.

Emmanuel Macron fait le choix de la rupture pour sa remontée des Champs-Elysées. Dimanche, le nouveau président  a pris place à bord d'un véhicule militaire, un VLRA (Véhicule léger de reconnaissance et d’appui). Chef des armées, le nouveau locataire de l'Elysée a ainsi souhaité témoigner de son soutien au corps militaire, dans un "command-car" habituellement réservé au traditionnel défilé du 14-Juillet.


Pour autant - et plus classiquement - Emmanuel Macron a également fait le choix de faire confiance à Citroën pour le véhiculer tout au long de son mandat. Le nouveau chef de l'Etat est ainsi redescendu des Champs-Elysées à bord d'un DS7 Crossback bleu encre, SUV haut de gamme de la marque aux chevrons, fabriqué dans les usines de Mulhouse (Haut-Rhin) et qui sera commercialisé en début d'année prochaine.


Le nouveau locataire de l'Elysée a donc fait le choix d'une voiture française pour l'accompagner sur les routes du pays tout au long des cinq prochaines années. Dans la lignée de ses prédecesseurs. Flashback.

Solide, comme la DS de Charles de Gaulle

La DS Citroën a suivi le général de Gaulle pendant presque tout son mandat. L’homme lui est particulièrement attaché, car la voiture est entrée dans la légende... en lui sauvant la vie. C’est en effet à bord de cette DS Citroën qu’était le général lors de l’attentat du Petit-Clamart, en août 1962. Criblée de balles par des partisans de l’Algérie française, la voiture a eu deux pneus crevés, mais il a réussi à prendre la fuite... Jusqu’à la fin de son mandat, le général n’a plus voulu changer de voiture.

Un bolide, comme Pompidou

Georges Pompidou était amateur et fin connaisseur en matière de bolides et belles voitures. Pour son mandat, il a choisi une SM Citroën, un coupé allongé au moteur puissant, puissance de 170 chevaux, version découvrable. 

Moderne et élégant, comme VGE

Dans la vie de tous les jours et pour ses déplacements, Valéry Giscard d’Estaing utilisait une Peugeot 604, à la carrosserie élégante. C’est la première voiture présidentielle à ne pas être noire. Elle ne sera par contre pas autorisée à défiler, car elle ne dispose pas de toit ouvrant. Mais représente une image de modernité et dynamisme.

Populaire, comme Mitterrand

François Mitterrand a fait de Renault sa marque préférée, délaissant les Citroën et Peugeot. Une séquence a notamment marqué les esprits, quand il arrive en septembre 1984 dans la cour de l’Elysée, conduisant lui-même une Renault Super 5 turquoise. L’idée est de mettre un coup de projecteur sur la marque, en difficulté, et sur cette voiture facile à conduire, destinée à bien marcher à l’exportation. Le président optera ensuite pour une R25 Baccara, puis une Renault Safrane. 

Télégénique comme Chirac

Jacques Chirac renoue avec les Citroën. La CX Prestige a notamment maqué le début du mandat, grâce à la célèbre course poursuite qui a eu lieu avec les journalistes en 1995 au soir des résultats de l'élections présidentielle. Le président choisira ensuite une C6, fabriquée sur mesure. 

Luxueuse, comme Sarkozy

Nicolas Sarkozy choisit une 607 Peugeot Paladine pour parader le 16 mai 2007 pour la cérémonie d’investiture. Il optera ensuite pour une C6 puis une Renault Vel Satis, disposant d’un blindage en acier. Le véhicule est construit sur commande du Président, et dispose, outre d’un intérieur luxueux, d’équipements multimédias de pointe. 

Hybride, comme Hollande

Le choix du compromis. François Hollande a opté au début de son mandat, et notamment lors de la cérémonie d’investiture, pour une DS5 Citroën. Un modèle à la technologie hybride, venue de l’usine PSA de Sochaux. Il adoptera en fin de mandat un modèle plus grand, avec un Renault Espace.

En vidéo

VIDÉO - Quelles seront les étapes de la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet