"Yerres en deuil" : dans sa ville, Dupont-Aignan accusé d'avoir été "à la soupe" en se ralliant à Le Pen

MANIFESTATION - Le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen a surpris à Yerres. Des habitants de la petite ville de l’Essonne, dont le président de Debout la France est maire depuis 1995, ont manifesté leur colère samedi matin.

"Dupont Démission", "Yerres en deuil", "Dupont-Aignan à la soupe" … Les pancartes comme les slogans scandés devant la mairie de la petite ville de l’Essonne samedi matin sont sans équivoque. Plusieurs dizaines de personnes sont rassemblées pour dénoncer haut et fort le ralliement de leur maire à la candidate frontiste. Dévoilée vendredi soir à la télévision par l'ex-candidat souverainiste du premier tour de la présidentielle, la décision les a cueillis à froid.  "Qu’est-ce qui lui prend ? Il se dit gaulliste ?", lance une habitante à l’équipe du JT de TF1. "Je suis désolé, le général de Gaulle n’était pas d’extrême droite !", renchérit un homme à proximité. "C’est la première fois depuis le début de la Ve République qu’un parti s’allie avec le FN", poursuit-il, dépité. 


Sur le marché aussi, des administrés de "NDA" sont sans voix. Pour beaucoup, leur maire qu'ils ne cessent de réélire depuis 1995 a franchi une ligne jaune. Une ligne que lui-même prétendait pourtant infranchissable il y a encore quelques semaines. Une digue qui confortait ses administrés dans leur choix : le 23 avril, ils l’avaient largement placé en tête du premier tour, lui accordant 28,62% des voix, pratiquement sept fois plus que son score national. Marine Le Pen n’avait pas fait recette, recueillant seulement 10,72% des suffrages. 

Les habitants de Yerres vont-ils suivre leur édile dans cette nouvelle aventure ? "J’ai voté pour lui, mais là, je crois que je vais m’abstenir", hésite une électrice. D’autres sont carrément décidés à contrer leur maire.  "A la limite, qu’il fasse comme Mélenchon, qu’il dise 'débrouillez-vous' . Moi, je vais voter pour Macron car je n’ai pas les idées de Marine Le Pen", affirme une autre. Pour trouver une voix dissonnante, il faut se rendre dans un bar de la ville, où, loin de l’agitation "anti-NDA", un consommateur dit trouver son maire "courageux" . 

Elu sans discontinuer à la mairie et dans la 8ème circonscription de l'Essonne depuis 1995, Nicolas Dupont-Aignan est-il en train de perdre le soutien de ses administrés ? Lui qui se vantait, à raison, d’être l’un des maires les mieux élus de France et qui remet en jeu son siège de député au mois de juin, n'ignore pas qu'il joue gros.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet